Enquête

Ici l'ombre

Rédaction : ,
le 4 juillet 2018 Temps de lecture : 4 min.
Partager : TwitterFacebookMail

Parfois inefficace et souvent difficile à transporter, le parasol reste un incontournable des après-midi à la plage. Pour redonner goût à cet accessoire, Cyrille Jourdain et Xavier Aubry, deux ingénieurs occitans, ont planché sur le sujet. Le fruit de leur imagination : la Leaf (feuille). Une voile d’ombrage qui résiste au vent et crée de l’énergie grâce à des panneaux photovoltaïques.

Sur le sable, les yeux dans l’eau

« L’idée a germé lors d’un banal après-midi à la plage, en 2015. Avec Cyrille, on s’est demandé pourquoi le parasol n'avait connu aucune innovation en plus de 70 ans », se souvient Xavier Aubry, cofondateur de Leaf for life, la startup qui commercialise la Leaf. Les deux compères listent ensuite les inconvénients de cet accessoire pour y remédier : le pied qui gêne, l'espace d'ombrage insuffisant, ou l'encombrement.

Disparition des baleines

Leaf for life dépoussière le parasol traditionnel. Son déploiement s'inspire de l'incontournable tente Quechua. Les habituelles baleines laissent place à un design calqué sur celui des feuilles de monstera deliciosa, une plante d'Amérique du Sud. La forme aérodynamique et le pied excentré permettent de résister au vent et de faciliter l'utilisation. Le tout tient dans un petit sac de rangement et pèse 1,4 kg.

Un port pour la plage

Des panneaux photovoltaïques sont vendus en supplément du simple parasol.Placés directement sur la voile pendant l'utilisation ou sur le sac de transport, ils permettent de recharger smartphones ou tablettes via un port USB.

Rupture de stock

Vendus exclusivement sur le site internet de la marque, les premiers exemplaires de ce parasol nouvelle génération sont partis comme des petits pains dès le mois de mai. Impossible, donc, de s'en procurer un pour cet été.

La suite est réservée aux abonnés.

Accédez à tous les contenus de Boudu en illimité.
Ou achetez directement le magazine en version pdf