retour haut de page

REPORTAGE

La bite et le couteau

PAR Ewen RENOU | Photographie de Matthieu SARTRE
Temps de lecture 6 min

Dans les forêts de la région, les stages de survie ne désemplissent plus. On y croise des décroissants, des survivalistes d’humeur post-apocalyptique, des recalés de Koh-Lanta, des fans de Mike Horn, des accros au smartphone en phase de déconnection,
et des gens de la ville venus allumer des feux sans briquet. Les motivations sont hétéroclites mais l’objectif identique : apprendre à survivre en milieu hostile avec le strict minimum.

Samedi matin. Le soleil arrose le versant sud de la Montagne Noire. Des routes sinueuses et désertes strient le paysage. À 5 kilomètres de Rieussec, village héraultais de 400 âmes, une troupe s’affaire devant des coffres de voiture ouverts. Chaussures de marche, sacs de randonnée et lunettes de soleil, les sept participants au stage de survie sont prêts. « Videz vos sacs à dos et remettez-les dans le coffre. Ne gardez que ce qui vous paraît indispensable », lance Alexandre, 35 ans, étui à couteau à la ceinture, cheveux noirs pommadés et t-shirt Quechua gris. Un Rambo made in France, les biceps et les abdos en moins.

L’instructeur de survie est satisfait de l’effet de sa formule. Les participants, eux, font mine de ne pas avoir compris… avant de se résigner. Olivier, sexagénaire dégarni coiffé d’un chapeau d’Indiana Jones, éprouve des difficultés à s’alléger de quelques objets. « J’ai une couverture de survie dans la voiture. Ça intéresse quelqu’un ? »

Le groupe s’enfonce dans la forêt. Après dix minutes de marche, il découvre son cadre de vie du week-end. Un site coupé de tout en apparence, et plongé dans un silence relatif troublé par les vrombissements de voitures lointaines. Le reste d’un feu de camp montre qu’ils ne seront pas les premiers à survivre ici. Le mobilier est sans fioritures. Les troncs d’arbre disséminés au sol font office de canapé d’angle, et le cours d’eau qui traverse le site se substitue à la douche à l’italienne.…

Achetez le magazine en pdf ou en papier pour lire la suite
Lire la suite

Partagez

  • Éditions trente&un

    32 rue Pierre-Paul-Riquet

    31000 Toulouse

    France

  • ABONNEMENT ET DIFFUSION

    abonnement@editions31.com

  • Rédaction

    redaction@editions31.com

     

  • Commercial

    Nadia KHARBAJOU
    Responsable régie publicitaire
    nadia@laboikos.com
    06 51 65 37 11

    Gaelle KREMER
    Commerciale
    gaelle.kremer@laboikos.com
    06 20 03 13 58

     

Qui sommes-nous?

Boudu est un magazine de société qui ambitionne de raconter Toulouse et sa région différemment. Généraliste et indépendant, il est distribué à 12 000 exemplaires dans la grande région toulousaine. Il s’agit d’un magazine de presse écrite, disponible chez les marchands de journaux. Il est édité par la Scop ARL Trente&Un, une coopérative fondée en 2014 par quatre journalistes toulousains.