retour haut de page

TÉMOIGNAGE

« La nuit où j’ai croisé l’ours »

PAR David BLONDEAU
Temps de lecture 5 min

En 2016, David Blondeau était encore banquier en Bourgogne. À l’occasion d’une promotion, il obtient un congé sabbatique de 6 mois pour préparer ce défi professionnel. En guise de préparation, il se tricote une rando sur mesure : la traversée de la péninsule ibérique et de l’Hexagone par l’itinéraire Faro – Hendaye – Banyuls – Paris. Une fois ces 5 000 kilomètres avalés en 6 mois, il ne rentre pas au bercail, démissionne et lance le blog lebanquierrandonneur.fr, avec comme objectif de devenir coach en randonnée. Et quand on lui demande ce qui l’a le plus profondément marqué dans ce périple, il répond sans hésiter : « C’est la nuit où j’ai croisé l’ours ». C’était au cours de l’été 2017, quelque part dans le Haut-Couserans, à 117 km de Toulouse. Son récit fait froid dans le dos…

David Blondeau en Bourgogne, avant
sa rencontre avec l’ours.

Lorsque j’ai préparé mon GR10, je me suis renseigné sur la faune et la flore que je pourrais y rencontrer. Je pensais que croiser un ours en randonnée, ça se faisait en plein soleil, avec les oiseaux qui chantent. Que soudain, à 100 mètres, tu voyais une masse brune déboucher sur le chemin, qui te regarde, et qui se barre dans la forêt. En vrai, ma rencontre avec un ours fut effectivement extraordinaire… mais pas comme je l’avais imaginée !

L’ours, c’est un type qui n’aime pas la compagnie des autres. Y compris des humains.  Il est tellement asocial qu’il vit plus de 300 jours par an caché dans sa tanière, ne sortant qu’à la fraîche pour manger sans être vu ni dérangé.

L’ours était donc censé être tout seul, tranquille dans sa forêt. Une magnifique forêt d’ailleurs, puisque les faits se déroulent au cœur de l’Ariège, un département où la forêt recouvre 40% du territoire. Ce soir-là, je suis mort de fatigue. La journée a été longue. J’ai beaucoup de kilomètres dans les jambes, encore plus de dénivelé, et mes pieds commencent à me faire mal. Je m’écarte un peu du sentier, m’enfonce dans la forêt, et trouve un petit coin pour planter ma tente.

Je ne sais pas pourquoi,…

Achetez le magazine en pdf ou en papier pour lire la suite
Lire la suite

Partagez

  • Éditions trente&un

    32 rue Pierre-Paul-Riquet

    31000 Toulouse

    France

  • ABONNEMENT ET DIFFUSION

    abonnement@editions31.com

  • Rédaction

    redaction@editions31.com

     

  • Commercial

    Nadia KHARBAJOU
    Responsable régie publicitaire
    nadia@laboikos.com
    06 51 65 37 11

    Gaelle KREMER
    Commerciale
    gaelle.kremer@laboikos.com
    06 20 03 13 58

     

Qui sommes-nous?

Boudu est un magazine de société qui ambitionne de raconter Toulouse et sa région différemment. Généraliste et indépendant, il est distribué à 12 000 exemplaires dans la grande région toulousaine. Il s’agit d’un magazine de presse écrite, disponible chez les marchands de journaux. Il est édité par la Scop ARL Trente&Un, une coopérative fondée en 2014 par quatre journalistes toulousains.