retour haut de page

Pompiers, l’art de l’attente utile

Photographie de Matthieu SARTRE

En équilibre en haut d’une échelle, le visage ruisselant, pour contenir un incendie, ou penché sur une voiture éventrée pour en extraire délicatement une victime… Les images qui viennent à l’esprit quand on pense à lui imposent une seule et même conclusion : le pompier est un gars courageux, aux gestes sûrs et efficaces, prêt à tout pour sauver la veuve, l’orphelin et les petits chats. Autrement dit, un héros. Mais comme on sait que les héros n’existent que dans les contes et sur C8 en fin de soirée, on a décidé de passer du temps avec les sapeurs-pompiers de la plus vieille caserne de Toulouse quand ils ne sont que des hommes. Mais qu’ils se tiennent prêts à enfiler leurs costumes de héros.

Démarrer la lecture

Pompiers, l’art de l’attente utile

Photographie de Matthieu SARTRE

  • Les pompiers de la caserne Lougnon sont affectés au centre-est de Toulouse. Mais ils peuvent intervenir dans un périmètre bien plus large quand une intervention nécessite l’une de leurs deux spécialités : les risques technologiques (chimiques et radiologiques) et la plongée. Pour entretenir leurs compétences, ils s’exercent dans le canal tout proche. Un sapeur-pompier sur la terre ferme, deux autres dans l’eau. La réussite de l’opération repose surtout sur la cohésion du groupe. « Comme l’eau est trouble, on ne voit souvent pas nos propres mains, tout se fait au toucher. Alors quand il y a du courant, le gars qui n’est pas attaché doit faire confiance au copain qui est relié à la corde. »

  • Cent cinquante pompiers travaillent à la caserne
    Lougnon à un rythme de 24h de service / 48h de repos.

  • Ce matin-là, le lieutenant-colonel Chiche, chef du centre d'incendie et de secours, a convoqué une réunion pour trouver un moyen de préserver la fraîcheur de ses troupes et de les maintenir prêtes à intervenir à tout moment. Mais plus que le rythme de travail, ce qui semble les préoccuper c’est surtout la répartition des tâches les plus chronophages avec la police et les hôpitaux, et la nature même des interventions. « Se faire insulter et vomir dessus place Saint-Pierre use bien plus qu’une intervention sur un accident, même grave. »

  • Entre deux interventions, les pompiers entretiennent leur matériel et s’exercent en répétant inlassablement les gestes et les protocoles pour être plus efficaces sur le terrain. Chaque exercice est suivi d’un débrief où franchise et liberté de ton sont de mise. Chaque geste est analysé, disséqué. Et entre deux blagues potaches, tout
    le monde en prend pour son grade.

  • Pour la cohésion du groupe, le temps passé à la caserne est au moins aussi important que celui passé sur le terrain.

  • Alors pendant les tours de garde, les sapeurs-pompiers se mitonnent des petits plats à tour de rôle, s’entraînent et font du sport ensemble, discutent, tout en restant prêts à intervenir.

  • Ces moments d’entre-deux – pas vraiment en intervention, pas tout à fait au repos – représentent une part importante du temps de garde d’un pompier. Mais pas question de se relâcher.

  • À la moindre alerte, il leur faudra, en un instant, enfiler leurs tenues et se mettre en route pour sécuriser un colis suspect (ici), désincarcérer, éteindre, sonder...

  • Éditions trente&un

    32 rue Pierre-Paul-Riquet

    31000 Toulouse

    France

  • ABONNEMENT ET DIFFUSION

    abonnement@editions31.com

  • Rédaction

    redaction@editions31.com

     

  • Commercial

    Nadia KHARBAJOU
    Responsable régie publicitaire
    nadia@laboikos.com
    06 51 65 37 11

    Gaelle KREMER
    Commerciale
    gaelle.kremer@laboikos.com
    06 20 03 13 58

     

Qui sommes-nous?

Boudu est un magazine de société qui ambitionne de raconter Toulouse et sa région différemment. Généraliste et indépendant, il est distribué à 12 000 exemplaires dans la grande région toulousaine. Il s’agit d’un magazine de presse écrite, disponible chez les marchands de journaux. Il est édité par la Scop ARL Trente&Un, une coopérative fondée en 2014 par quatre journalistes toulousains.