Interview

Restos. Ça vient d’ouvrir #18

Rédaction : ,
le 6 mars 2019 Temps de lecture : 5 min.
Partager : TwitterFacebookMail
Tous les mois, Boudu sélectionne pour vous les meilleurs nouveaux restos à Toulouse.

LE SIXTY TWO

 

Même s’il ne s’agit pas d’un nouveau restaurant, c’est bien un nouveau départ qu’a pris le Sixty Two en confiant la responsabilité de ses cuisines au jeune chef Hippolyte Peters Desteract. Formé dans quelques unes des maisons les plus renommées de l’Hexagone comme Troisgros à Roanne ou Le Chiberta de Guy Savoy, il arrive dans la ville rose avec plein d’enthousiasme… et des idées plein sa besace. Comme celle, un peu loufoque de prime abord, de marier l’écriture à la nourriture.

Mais l’époque est trop pauvre en défenseur de la langue de Molière pour faire la fine bouche. Avec son concept intitulé « La table du chef », il se lance le défi de composer un menu surprise à partir d’un texte écrit par lui-même… ou l’un de ses hôtes. Un ambitieux pari, qui s’apparente à une véritable expérience culinaire (et pour une fois le terme n’est pas galvaudé) à vivre dans une très belle cave toulousaine aux briques rouges. Réservation obligatoire, cela va sans dire…

 

Le Sixty Two, 62 rue du Taur

 

ET AUSSI …

 

Après avoir revendu les deux food trucks qui ont fait son succès, Geoffroy Moulas vient d’ouvrir, rue des Filatiers, Le Bouche B. Un restaurant aux allures industrielles qui sert, de 11h30 à 23h, des burgers d’inspiration terroir. Le pain vient de chez Cyprien, la viande de chez Marty et le canard… de chez Samaran.

Le Bouche B, 36 rue des Filatiers

 

La cuisine québécoise semble avoir du succès à Toulouse. Après avoir commencé par proposer un service de livraison en début d’année dernière via Uber Eats, Madame Poutine vient d’ouvrir un restaurant en dur, rue Peyrolières, pour découvrir le célèbre plat québécois sous toutes ses formes.

Madame Poutine, 10 rue Peyrolières

 

Proposer une cuisine du marché quand on est situé à deux pas du marché Victor-Hugo, c’est la moindre des choses. Encore faut-il le faire avec talent, ce qui est le cas à L’Alouette (qui a remplacé l’Épicerie de papa) où officie l’ancien chef pâtissier d’En Marge.

L’Alouette, 24 place Victor-Hugo

 

À lire aussi dans ce numéro

Interview -

Steve Gallais« Si on créé une agence Verywell à New York, elle s’appellera… TrèsbienCommunication »

Steve Gallais est le communiquant le plus en vue de la place toulousaine. Sa société Verywell, qui accompagne aussi bien les TPE, Airbus que la mairie de Toulouse, est l’une...

> Lire l'article <
Steve Gallais Verywell
Conversation -

Philippe Saurel, le mairiedional

De loin, la pondération du maire de Toulouse ne semble en effet avoir d’égale que la fougue du successeur de Georges Frêche. Pour le vérifier, Boudu a pris la direction...

> Lire l'article <
Philippe Saurel Montpellier
Interview -

Anglicismes. Nadia Pellefigue : « Il ne faut pas abdiquer »

  Avez-vous le sentiment que l’anglais envahit de plus en plus notre quotidien ? Peut-être pas dans la vie de tous les jours. Mais dans certains milieux économiques, en particulier celui...

> Lire l'article <