retour haut de page

CHU : les figures de l’ombre

Photographie de Matthieu SARTRE

Pour assurer 850 000 consultations, 188 000 passages aux urgences, et 280 000 séjours par an sur 6 sites, le CHU de Toulouse emploie 15 800 agents dans plus de 150 métiers. Une véritable ville dans la ville. Boudu s’est glissé dans les blocs opératoires, les cuisines, les entrepôts et les ateliers, à la rencontre des travailleurs de l’ombre sans qui la mécanique si bien huilée se gripperait.

Démarrer la lecture

CHU : les figures de l’ombre

Photographie de Matthieu SARTRE

  • 13 TONNES DE LINGE NETTOYÉES
    Chaque jour, la blanchisserie de santé de Toulouse reçoit, trie, lave, stérilise, démêle, sèche, repasse, plie, ensache,
    et met sur cintre près de 13 tonnes de linge pour le CHU. Tenues des personnels, draps, couvertures, serviettes...
    De 5h à 17h, deux équipes se relaient pour nettoyer près de 36 000 pièces de linge destinées au centre hospitalier sur une ligne de production industrialisée au maximum.

  • 7000 REPAS PRÉPARÉS
    7000 repas sont préparés chaque jour pour nourrir patients et personnels. Tout ce qui termine sur les plateaux transite par le service restauration, soit 8 tonnes de matières premières par jour. Les plats principaux – des plats populaires, pour lutter contre les risques de dénutrition – sont fournis surgelés par un industriel. Le reste, ainsi que les plats pour les régimes spéciaux – notamment des plats stérilisés aux odeurs moins prononcées pour les patients en chimiothérapie – sont réalisés sur place.

  • 5000M2 DE PHARMACIE
    Pour approvisionner les services de soins en médicaments, prothèses, aiguilles, et autres produits de santé, le CHU dispose de sa « pharmacie à usage intérieur » : Logipharma. 3400 références sont gérées et stockées dans un entrepôt de 5000m2 qui emploie 90 préparateurs en pharmacie, pharmaciens, techniciens, caristes ou cadres. C’est ici que les piluliers des patients hospitalisés au CHU sont préparés par des machines de pointe. Un interne de garde est toujours présent pour répondre aux besoins urgents des services.

  • 5 RELIGIONS REPRÉSENTÉES
    Au sein du CHU, cinq religions sont représentées par des aumôniers catholiques, protestants, musulmans, israélites et bouddhistes. Sept sont salariés. Ils assurent notamment les services religieux, mais une grande partie de leur temps est consacrée à l’accompagnement des patients en fin de vie. Une fois par mois, les aumôniers se retrouvent lors d’une réunion inter-cultuelle.

  • 30 000 ÉQUIPEMENTS MÉDICAUX ENTRETENUS
    Du pousse-seringue automatique aux scanners, en passant par les respirateurs artificiels, le CHU compte plus de 30 000 équipements médicaux. Du matériel entretenu et réparé par les 34 techniciens du service biomédical du centre hospitalier qui assurent eux-mêmes près de 15 000 interventions par an.

  • 32 000 NOUVEAUX NÉS DÉPISTÉS
    Trois jours après leur naissance, tous les nourrissons doivent être dépistés pour quatre maladies graves qui peuvent entraîner de graves séquelles, voire la mort, si elles ne sont pas rapidement prises en charge. À l’Institut fédératif de biologie de Purpan, quatre techniciennes réalisent les analyses de sang des 32 000 bébés qui naissent chaque année en ex-région-Midi-Pyrénées et en Andorre, pour dépister 3 de ces 4 pathologies. Les cas positifs sont réorientés vers les services de soins pour passer des tests cliniques et être pris en charge au plus vite.

  • 240 AGENTS DE BIO NETTOYAGE DES BLOCS OPÉRATOIRES
    Après chaque intervention chirurgicale, 240 agents de bio nettoyage sont chargés de nettoyer et désinfecter les 63 blocs opératoires des différents sites du CHU. Une fois par semaine, ils réalisent un nettoyage plus approfondi. Les agents affectés à cette tâche sont spécialement choisis pour leur sens de la rigueur.

  • 4 DÉPARTEMENTS COUVERTS PAR L’HÉLICO DU SAMU
    Le Samu de la Haute-Garonne est le seul à disposer de deux hélicoptères en permanence. Les appareils, qui sortent en moyenne 4 fois par jour, interviennent le plus souvent sur des cas de détresse cardiaque ou des accidents de la route qui surviennent à plus de 30 kilomètres de Toulouse, et dans 4 départements (31, 81, 82, 12). Aux commandes, 8 pilotes, dont la plupart sont d’anciens militaires habitués aux conditions de vol difficiles. Ils sont accompagnés d’un assistant de vol qui sécurise les atterrissages.

Qui sommes-nous?

Boudu est un magazine de société qui ambitionne de raconter Toulouse et sa région différemment. Généraliste et indépendant, il est distribué à 12 000 exemplaires dans la grande région toulousaine. Il s’agit d’un magazine de presse écrite, disponible chez les marchands de journaux. Il est édité par la Scop ARL Trente&Un, une coopérative fondée en 2014 par quatre journalistes toulousains.