retour haut de page

VITE DIT

Cinq questions à Mathias Malzieu

PAR Nicolas SADOURNY
Temps de lecture 3 min

Avant de connaître le succès avec le groupe de rock Dionysos, Mathias Malzieu a fait la manche de 1992 à 1995 sur les plages de la région, à Palavas-les-Flots et à La Grande-Motte. Le 8 juillet, il sera à nouveau sur la côte, mais cette fois en Catalogne, sur la grande scène des Déferlantes d’Argelès-sur-Mer… 

Quel souvenir gardez-vous de ces étés à faire la manche à la plage ?

Je me suis beaucoup amusé ! Je vendais des beignets, je jouais de la musique devant des gens en vacances, toujours sympas. Ça m’a permis de m’acheter mes premières guitares et mes premiers amplis.

Cette expérience vous a servi par la suite ?

D’une certaine façon, elle m’a poussé à prendre des risques, à tenter l’aventure, et à comprendre que c’est comme cela qu’on finit par obtenir ce qu’on veut. Ces expériences qui m’inspiraient à l’époque sont les mêmes que celles qui m’inspirent aujourd’hui.

Pourquoi La Grande-Motte et Palavas ?

J’étais étudiant en cinéma pas très loin, à la fac de Montpellier. C’était génial parce que je n’avais que
15 heures de cours par semaine. J’avais donc énormément de temps pour écrire des chansons et aller au cinéma. Déjà à l’époque j’étais très influencé par Godard, Truffaut ou Jarmusch. Mais je travaillais quand même beaucoup.

Vous jouiez donc essentiellement vos chansons ?

Oui, je ne connaissais pas le solfège et je ne maîtrisais que deux reprises : Should I stay or should I go des Clash, et un morceau de Nirvana.

Trouve-t-on certaines de vos compositions de l’époque dans un des albums de Dionysos ?

J’ai écrit une bonne centaine de chansons à cette époque, mais aucune n’a été enregistrée. Et c’est pas plus mal !

* Bio express
• 1974 : Naissance à Montpellier
• 1992 – 1995 : Fait la manche l’été à La Grande-Motte et à Palavas
• 1996 : Premier album avec Dionysos
• 2009 : Écriture de l’album Miss Météores pour Olivia Ruiz
• 2016 : Sortie du livre Journal d’un vampire en pyjama publié chez Albin Michel

Partagez

Qui sommes-nous?

Boudu est un magazine de société qui ambitionne de raconter Toulouse et sa région différemment. Généraliste et indépendant, il est distribué à 12 000 exemplaires dans la grande région toulousaine. Il s’agit d’un magazine de presse écrite, disponible chez les marchands de journaux. Il est édité par la Scop ARL Trente&Un, une coopérative fondée en 2014 par quatre journalistes toulousains.