Enquête

5 fruits et dilemmes par jour

Illustrateur : ,
Rédaction : ,
le 6 décembre 2019 Temps de lecture : 4 min.
Partager : TwitterFacebookMail

Bio, local, équitable, équilibré, de saison, ni-trop-gras-ni-trop-salé-ni-trop-sucré, sans additifs, ni huile de palme, pas trop transformé, Label Rouge ou d’Indication Géographique Protégée, issu de la pêche durable, respectueux des animaux, des hommes et de la nature, sans oublier les 5 fruits et légumes par jour issus de semences paysannes bio non hybrides cultivées en pleine terre sans être trop arrosées… (longue inspiration). Faire ses courses est devenu un casse-tête où l’on est sans cesse tiraillé entre santé, éthique, environnement et porte-monnaie.

Samedi : Courses de fond

Samedi, c’est jour de courses. LE morceau de bravoure de la semaine. Budget restreint comme pour tous les couples qui démarrent dans la vie, et conscience écologique obligent, le parcours est bien rôdé. Résultat de longues heures de prise de tête comparaisons des prix au kilo, listes d’ingrédients, et recherches sur l’origine et l’éthique de chaque aliment.

10 heures Cabas réutilisable et liste de course en main, direction le supermarché. Non pas que ça nous réjouisse d’exploiter les petits producteurs et de tuer le commerce de proximité. Seulement voilà, manger mieux, ça coûte souvent plus cher. Et quand on achète déjà le strict minimum, il faut bien faire des concessions. Pas question pour autant d’acheter n’importe quoi. Tout ce qui rentre dans notre caddie est passé au crible (oui, nous faisons partie de ceux qui traquent les additifs nocifs un smartphone à la main). Quitte à réduire les portions pour accéder à des produits de meilleure qualité. Finis les lardons fumés à l’arôme de hêtre, l’huile de palme qui favorise la déforestation, et le sirop de glucose-fructose qui rend accro. Faire des économies, oui, mais sans devenir junkie.

11 heures Les 10 euros économisés grâce à la carte fidélité, nous laissent un peu plus de marge pour continuer nos courses au magasin bio et coopératif (céréales, fruits secs, cidre...). Même si les pommes sont pleines de cuivre, et les raisins - turcs - étrangement dénués de pépins.

Midi Pour finir cette matinée marathon, nous avons décidé de tester une nouvelle épicerie en vrac. Objectif : mieux manger tout en faisant maigrir notre poubelle. Très concentrés sur les silos en plastique, nous comparons les prix au kilo avec ceux soigneusement relevés au supermarché. Résultat1

La suite est réservée aux abonnés.

Accédez à tous les contenus de Boudu en illimité.
Ou achetez directement le magazine en version pdf

À lire aussi dans ce numéro

Enquête -

Vallée de l'OrbielLe paradis empoisonné

[caption id="attachment_12327" align="alignright" width="300"] Denis et Cindy Morel avec leurs enfants[/caption] Au nord de Carcassonne, grimpant vers la montagne Noire, apparaît un petit bout d'Aude au charme fou. La vallée...

> Lire l'article <
Reportage -

Coup de jeûne

Le jeûne consiste à ne pas manger. Le principe est simple et... vertigineux. Comment une personne, habituée à trois repas par jour, pourrait-elle ne pas se nourrir pendant plusieurs jours...

> Lire l'article <
Format court -

L’ aidant du bonheurAnthony Jean

Le Sicoval, la communauté d’agglomération du Sud-Est toulousain, aime bien les pas de côté. Pendant que sa voisine Toulouse Métropole s’enorgueillit de sa jeunesse, ce territoire lauragais dont Ramonville et...

> Lire l'article <