L'affiche

Alain MabanckoCaliforlire

Rédaction : Sébastien VAISSIÈRE,
le 3 juin 2021
Partager : TwitterFacebookMail

Une grande soirée au Sorano avec le franco-congolais Alain Mabanckou, sans doute l’un des écrivains francophones les plus pertinents de l’époque, qui collectionne les prix littéraires et les chemises à motifs.

 

Contraint par la poussée virale à une édition 2020 numérique contre-nature, le Marathon des Mots revient avec ce qui fait son sel depuis 15 ans : la lecture in vivo, la littérature en partage et les plaisirs conjugués du papier et de la présence physique. À la tête du festival, le duo Serge Roué – Dalia Hasan a mis le confinement à profit pour tricoter une programmation qui entérine le virage amorcé ces dernières années : celui de la rencontre de la littérature et de la culture pop. La chose se déploie en Occitanie et en 4 actes : Pop culture (on entendra chanter Birkin et Olivia Ruiz, évoquer Dorothée, Morrison et Maradona)/Et maintenant ? (lectures et rencontres en lien avec l’actu, sous l’égide de Marie Ndiaye)/D’ici et d’ailleurs (Authier, Beaulieu etc.), et Californie rêvée, thématique qui promet une grande soirée au Sorano avec le franco-congolais Alain Mabanckou, l’un des écrivains les plus pertinents de l’époque, enseignant à l’Université de Los Angeles, qui collectionne les prix littéraires et les chemises à motifs. Lectures d’Ellroy et projections de pépites de Jacques Demy et d’Agnès Varda complètent cette évocation californienne. Et pour surfer malgré tout sur l’engouement suscité par l’édition numérique de 2020, le festival inaugure une plateforme baptisée Marathon, expérience littéraire et numérique offrant toute l’année podcasts, webradios, archives et grands entretiens.

À lire aussi dans ce numéro

Portrait -

Régionales Occitanie 2021Seule contre tous

Le 20 juin, les électeurs d’Occitanie seront appelés aux urnes pour prolonger de six ans le mandat de Carole Delga ou placer la destinée de la Région dans d’autres mains.

> Lire l'article <
00-boudu-58-regionales-occitanie-01
Récit -

Les aventuriers de la conque retrouvée

Depuis sa découverte en 1931, et bien que ses inventeurs l'aient qualifié de «découverte exceptionnelle», il n'a jamais été fichu d'attirer l'attention qu'il méritait...

> Lire l'article <
boudu-conque-retrouvee
Récit -

NaDa et Joël LécussanMyrys, l’Art du déménagement

Sous le coup d’une fermeture administrative de son site des Ponts-Jumeaux, le célèbre collectif d’artistes autogéré Mix’Art Myrys se retrouve à nouveau à la rue après 15 ans d’aventures créatives dans...

> Lire l'article <
NaDa Joël Lécussan Myrys Boudu 58