Vite dit

Cinq questionsAgnès Barber

Photo : Rémi BENOIT,
le 6 avril 2022
Partager : TwitterFacebookMail

Dans son livre Égalité filles-garçons, organisé en 50 questions-réponses et édité par les éditions Privat, la journaliste Agnès Barber invite les enfants à prendre conscience des stéréotypes qui nourrissent les inégalités. Pour enfin parler d’égalité sereinement.

Agnès Barber, comment est née l’idée de ce livre ? 
J’ai travaillé pendant 18 ans pour la presse jeunesse et j’ai notamment créé au sein de Milan Presse l’hebdomadaire d’information 1jour1actu, destiné aux enfants à partir de 8 ans. Dans ce cadre-là, je suis régulièrement intervenue en milieu scolaire et j’ai constaté que les questions sur les stéréotypes, sur les relations entre les filles et les garçons, revenaient : la liberté de s’habiller comme on veut, de pratiquer le sport qu’on veut… Et puis en tant que maman, je me suis posée tout un tas de questions sur la façon dont on éduque les filles et les garçons.

De quoi parle-t-il ? 
D’égalité filles-garçons à travers 50 questions qui émanent de l’actualité et de réflexions de la part des jeunes comme : Est-ce que c’est grave de faire “pssst” dans la rue ? C’est quoi le sexisme ? Comment faire progresser l’égalité filles-garçons ? Quels sont les pays champions de l’égalité ? C’est un livre qui coiffe un peu tous les sujets que ce soit sur les inégalités dans le monde, sur l’identité, sur le sexisme ou encore sur les comportements à adopter pour faire progresser l’égalité filles-garçons.

Comment aborde-t-on ces thématiques pour les enfants ?
La collection J’ai tout compris s’adresse aux 11-14 ans, âge auquel la problématique fille-garçon est très importante. Donc l’idée c’est d’être accessible, simple, avec un langage proche d’eux.

Quel est l’objectif du livre ? 
Parler d’égalité avec les jeunes, mais aussi donner une base aux enseignants, aux parents ou aux éducateurs, sur toutes ces questions qui ne sont pas forcément évidentes à aborder. L’idée, c’est de mettre le doigt sur certaines choses sans être dans une forme de crispation et sans provoquer la colère. Ce qui est intéressant ce n’est pas de dire que les garçons sont comme ci ou les filles comme ça, mais plutôt de créer du lien et de la connivence entre eux.

D’après vous, où en est l’égalité femmes-hommes dans la société actuelle ? 
Une prise de conscience s’est opérée et pas mal de progrès ont été faits. Mais il reste encore du chemin à parcourir pour que l’égalité de droit soit une égalité de fait.


Agnès Barber :

1978 – Naissance
2013 – Création de l’hebdo 1jour1actu
Fev. 2022 – égalité Filles-Garçons, j’ai tout compris (éd. Privat)
Mars 2002 – Podcast PolitiKIDS : Le Président

À lire aussi dans ce numéro

En couv' -

Nouveau Parti Anticapitaliste : Sophie, 24 ans

« Je ne pourrais plus me passer de militer »

> Lire l'article <
En couv' -

Présidentielle 2022Jeunes et militants

Dans une France où seuls 51% des 18-24 se disent très attachés à la démocratie,...

> Lire l'article <
En couv' -

EELV : Johanna Roquet, 30 ans

« Ça ne m’intéresse pas de me battre pour moi-même »

> Lire l'article <
EELV