Tribu

Le chœur kokeliko : les voix des sans-toit

Photo : Rémi BENOIT,
le 6 avril 2022
Partager : TwitterFacebookMail

Le chœur Kokeliko est né en 2017 à Toulouse du désir de faire entendre, au sens propre, la voix des gens de la rue. Il unit sous la direction de la cheffe Florence Bonicel, et dans un répertoire allant de Brassens au Gospel, des bénévoles et des personnes en situation d’exclusion. Sur la vingtaine de choristes, le tiers est sans domicile fixe. La chorale n’est pas uniquement prétexte à rompre l’isolement, à reprendre confiance ou à trouver le chemin de l’emploi. Elle accompagne également les obsèques des laissés-pour-compte, par l’entremise de l’association Goutte de Vies, collectif des morts de la rue en Haute-Garonne.

Le chœur Kokeliko , de Gauche à droite :
Giséle, Marie-Rose Sequi, Joëlle Beaudou, Odile Delorme, Joseph Broussaudier, Bernatou, Philippe Guibé, Florence, Denise, Jean-Pierre Bonnans, Martine, Martine, Jaan-Paul, Youcef Hadjaz, Marie-Martine Collomb, Gilles Dard

À lire aussi dans ce numéro

En couv' -

LaREM : Julien Ferrière-Bibal, 21 ans

« Les Jam ont allumé en moi la flamme de la politique »

> Lire l'article <
Tribu -

Le chœur kokeliko : les voix des sans-toit

Le chœur Kokeliko est né en 2017 à Toulouse du désir de faire entendre, au sens propre, la voix des gens de la rue...

> Lire l'article <
Boudu-magazine-66
En couv' -

Parti Socialiste : Abderrahim Choumi, 20 ans, militant

« Je me suis présenté pour le délire »

> Lire l'article <
Parti socialiste