Reportage

ArecCapitaines planète

Rédaction : Orane BENOIT,
Photo : Orane BENOIT,
le 7 mai 2022
Partager : TwitterFacebookMail

Depuis sa création, l’Agence Régionale Énergie Climat (Arec) a accompagné une cinquantaine de territoires d’Occitanie dans leurs stratégies de transition énergétique. Sur le terrain, ses agents jouent un rôle d’informateur et de médiateur entre les acteurs des différents projets. Boudu a assisté à l’une de ces rencontres pour la réhabilitation du moulin d’Albias.

En cette fin d'après-midi de mars, Claire Ruscassie, directrice de la stratégie énergétique territoriale et Nadia Puel, cheffe de projets énergies développement, innovation et participations quittent le siège toulousain de l’Arec pour Albias dans le Tarn-et-Garonne. Elles sont attendues par le conseil municipal du village (3000 habitants) dans le cadre de la réhabilitation du moulin hydraulique de la commune. Dans la voiture, elles révisent leurs slides et se préparent à répondre aux habitants. Rachetée par l’Arec en 2016, la centrale va bénéficier d’un investissement de 2,4 millions d’euros. Propriétaire à 100 %, statut exceptionnel pour l’organisme, l’Arec souhaite user de cet outil pour réduire l’empreinte carbone du territoire. L’ancienne turbine sera remplacée par un modèle plus récent, plus puissant et sans impact sur la biodiversité. De quoi produire de l’énergie pour 702 habitants.

Autour de la table, dans la salle municipale tout juste équipée des dernières technologies de diffusion vidéo et audio, sept membres du conseil municipal écoutent religieusement les deux évangélistes de l’Arec. Après la présentation de l’agence et des grandes lignes du chantier, les premières interrogations apparaissent : « Vous avez contacté l’association de pêche ? Vous risquez d’avoir de la visite sur le chantier ! » prévient Michel, 67 ans, adjoint au maire et défenseur de la faune et la flore. Une fois Michel rassuré par la mairesse, les échanges, plus détendus, se poursuivent. Ça parle passe à poissons, chauve-souris protégées et jussie, une plante aquatique.

Nadia Puel évoque ensuite le passage pour les canoës : « Si on installe une passe à canoë, il y aura davantage de touristes » commente Michel, connu dans le village1

La suite est réservée aux abonnés.

Accédez à tous les contenus de Boudu en illimité.
Ou achetez directement le magazine en version pdf

À lire aussi dans ce numéro

Interview -

Esthétique de l’éolienne

Si l’esthétique est le grief le plus fréquemment opposé à l’installation d’éoliennes, c’est que leur surgissement dans le paysage bouscule notre approche séculaire du paysage. Nous avons demandé à Julien...

> Lire l'article <
Julien Delord, enseignant-chercheur en histoire et philosophie de l’environnement à Toulouse et Albi
Interview -

Agnès LangevineL’urgence, c’est maintenant

Deuxième vice-présidente du Conseil régional d’Occitanie en charge du climat, du Pacte vert et de l’habitat durable, Agnès Langevine est persuadée que l’on peut aller (beaucoup) plus vite en matière...

> Lire l'article <
Agnès Langevine
Rétro-reportage -

Four solaire d'OdeilloPlein soleil

Enfant de Ganties en Haute-Garonne, le physicien Félix Trombe a bâti en Cerdagne le plus grand four solaire du monde. Héritage de la politique volontariste de de Gaulle, cet outil...

> Lire l'article <
Four solaire d'Odeillo