L'affiche

Musée Saint-RaymondLe mystère Mithra

le 10 juin 2022
Partager : TwitterFacebookMail

Un grand écart réussi entre rigueur scientifique et culture pop.

Divinité orientale majeure apparue en Perse et arrivée sous nos latitudes au Ier siècle dans les bagages des Romains, Mithra a longtemps fait l’objet d’un culte très répandu et entouré de mystère. Jusqu’à présent, aucun musée français n’avait pourtant consacré d’exposition d’envergure à ce dieu finalement méconnu. Le musée d’archéologie de Toulouse pallie ce manque, qui déploie à son rez-de-chaussée une multitude de vestiges, objets et gravures relatifs à son culte. On y contemple en particulier une sculpture de Sidon, prêtée par le Louvre. Y figure Mithra tuant le taureau, posture qui explique que le culte rendu à ce dieu à tunique plissée et bonnet phrygien consiste à sacrifier un taureau en lui transperçant le cœur avec un glaive. Rien de moins que l’origine du taurobole.
Comme à l’accoutumée, le musée Saint-Raymond fait le grand écart entre rigueur scientifique et culture pop : l’exposition, labellisée Exposition d’intérêt national par le ministère de la Culture, consacre une grande partie de son propos à la présence de Mithra dans la bédé, les romans et les séries. Et comme à l’accoutumée, c’est très réussi.

Le mystère Mithra. Plongée au cœur d’un culte romain – jusqu’au 30 octobre au musée de l’archéologie de Toulouse / Saint-Raymond.

À lire aussi dans ce numéro

Vite dit -

Cinq questions à Jacques Goba

Fondateur de la marque toulousaine United Souls, Jacques Goba crée des t-shirts éco-responsables à l'effigie de femmes et d'hommes engagés dans la défense des droits civiques...

> Lire l'article <
united souls
Par Le Mangeur Masqué -

Anaïs BerguaÀ la bonne Franquette

Celui qui définit le mieux Anaïs Bergua. Une cheffe conviviale, au tutoiement facile. A l’image du quartier Arnaud-Bernard qu’elle régale midi et soir avec sa cuisine instinctive, proche de la...

> Lire l'article <
Récit -

TFCGénération Gambardella

Le TFC a retrouvé sa place dans l’élite du football français. Pour y parvenir, le club s’est appuyé sur son centre de formation

> Lire l'article <
Boudu magazine TFC Ligue2