Récit

TFCGénération Gambardella

Rédaction : Cindy JAURY,
le 10 juin 2022 Temps de lecture : 8 min.
Partager : TwitterFacebookMail

Au terme d’une saison de Ligue 2 maîtrisée de bout en bout, le Toulouse FC a retrouvé sa place dans l’élite du football français. Pour y parvenir, le club s’est notamment appuyé sur l’un de ses points forts : son centre de formation et ses jeunes qui, bien avant cette saison, avaient commencé à écrire leur propre histoire en Coupe Gambardella, trois ans plus tôt. Récit.

Un nuage de fumée s’empare de la place du Capitole, à en déclencher l’alarme incendie de la salle des Illustres. Sur le balcon, les joueurs profitent de l’instant. Le Toulouse Football Club est champion de Ligue 2. Le trophée passe de mains en mains, sous les acclamations des supporters. « J’ai vécu la descente, et faire remonter le club en étant un acteur majeur de cette aventure c’est quelque chose de très beau. Je suis fier de pouvoir le dire et le crier sur tous les toits : je suis champion de Ligue 2 », sourit Nathan Ngoumou quelques jours après la célébration. L’attaquant savoure ce titre acquis avec son club formateur. Il n’est pas le seul. Ces deux dernières saisons, dans sa course à la montée, le TFC s’est largement appuyé sur ses minots. Le nouveau président Damien Comolli ne s’est pas trompé : lorsque le club est racheté par le fonds d’investissement américain RedBird à l’été 2020, il rencontre les joueurs un à un. « Il nous a clairement fait comprendre que le centre de formation était une valeur sûre pour lui et qu’il comptait s’appuyer dessus », poursuit l’attaquant. Le club est connu pour son travail en la matière, et de nombreux Pitchouns ont porté la tunique violette au plus haut niveau. La génération qui s’est illustrée dans l’antichambre de l’élite, elle, a d’abord connu sa propre histoire, il y a tout juste trois ans, dans une aventure qui l’a menée tout droit au Stade de France.

Réservée à l’époque1

La suite est réservée aux abonnés.

Accédez à tous les contenus de Boudu en illimité.
Ou achetez directement le magazine en version pdf

À lire aussi dans ce numéro

Portrait -

L’ange thuriféraireLe bon ange de Pauline Maringe

Le 4 février dernier, à Toulouse, L’ange thuriféraire vêtu d’une tunique jaune, de Bernhard Strigel, un chef d’œuvre de la Renaissance allemande, s’est vendu 2,8 millions d’euros aux enchères. Un coup...

> Lire l'article <
Photo -

Cité blues

La Cité Bleue, un ensemble de logements sociaux de Négreneys au nord de Toulouse, fait l'objet d'un projet de rénovation urbaine. Des barres vont être rasées...

> Lire l'article <
Tribu -

Dragon LadiesLes dragonnes d'eau

Tous les samedis matins, depuis plusieurs mois, 22 femmes du Dragon Ladies de Toulouse se retrouvent au lac de la Ramée pour préparer la régate de la Vogalonga à Venise...

> Lire l'article <