top of page
  • BOUDU

Actu locale : Dîtes-le quand même #20

Gaffophone

Gaffeurs de tous poil, rebiffez-vous. À ceux qui riront ce mois-ci de la tâche de bolo qui souille votre cravate, ou qui vous cloueront au pilori parce que vous avez félicité pour sa grossesse une collègue qui aime juste un peu trop les Granola, arguez qu’en matière de gaffe, le gouvernement fait pire. À commencer par Geneviève Darrieussecq, la secrétaire d’État auprès de la Ministre des Armées en visite à Prades (P.O.) mi-octobre, qui a lancé devant 120 élus catalans un vibrant : « Ici, vous avez un attachement particulier à la défense de l’Occitan ! » Inutile de dire que les Catalans, déjà bien crispés par les croix occitanes étalées par la Région au bord des routes et devant les lycées des P.O., ont moyennement goûté le lapsus. 

Plaisir des sens

Au travail, en famille, dans la rue, dans la pub, vous subirez sans doute ce mois-ci, au moins une fois, cette insupportable injonction à « donner du sens ». À votre alimentation, à votre travail, à votre consommation, à votre vie et à tout un tas d’autres choses. Par chance, il en reste encore pour tout faire à l’envers ou dans le mauvais sens. Comme cet automobiliste toulousain flashé en octobre à 219 km/h à contresens sur l’A62, ou ces drapeaux allemands placés rue d’Alsace-Lorraine involontairement à la verticale, dans le sens du drapeau belge, pour fêter la venue à Toulouse d’Angela Merkel.

Votez fourmi

Comme le Kurdistan c’est trop loin et que le XV de France est éliminé de la Coupe du Monde, les conversations toulousaines tourneront par défaut ce mois-ci autour des premières propositions des candidats au Capitole en matière de mobilité. Annoncez d’emblée que vous ne pensez pas les politiques capables de résorber les bouchons. Et ce d’autant plus qu’une étude publiée le 22 octobre par des chercheurs toulousains de l’Inra révèle enfin le remède aux embouteillages. En étudiant les fourmis (qui passent leur temps à la queue le-leu sans jamais connaître les bouchons), ces derniers ont découvert qu’elles accéléraient le pas quand la circulation se densifie, ce qui a pour conséquence de fluidifier le trafic. Chez les fourmis, donc, ni feu tricolore, ni plan mobilité, ni rond-point, ni radar automatique, ni trottinette, ni limitation de vitesse… ni embouteillages. CQFD.

Ramblalaba

Si le gouvernement confond les Catalans et les Occitans, c’est peut-être parce que la Ville de Toulouse s’apprête à inaugurer en décembre un nouvel espace 100 % catalan sur les Allées Jean-Jaurès. Des ramblas (du catalan rambles, dérivé de l’arabe رمل), conçues et dessinées par Joan Busquets, architecte-urbaniste tout ce qu’il y a de plus catalan. Vivement que l’Usap remonte en Top14, qu’on puisse y courir fêter les victoires du Stade contre les sang-et-or.

Comentários


bottom of page