top of page
  • BOUDU

Chef : Sarah Truong-Qui passe à table

Le plat que vous détestiez enfant ? La saucisse de foie qu’on m’obligeait à manger à la cantine en Allemagne. Votre madeleine de Proust ? La soupe pho de mon père. J’adore ses odeurs d’épices et d’herbes. Votre plat « signature » ? Le porc Noir de Bigorre caramélisé et poivré L’aliment que vous préférez ? Le pain, tout seul ou avec du beurre Celui que vous détestez ? Le cassoulet Les pires associations ? La fraise et le poisson, ou tout ce qui mélange des haricots blancs et de la saucisse. Votre pêché mignon ? Le chocolat Le piège en cuisine ? Se prendre trop au sérieux. Ou croire qu’être cuisinier, c’est comme dans Top Chef, qu’on ne fait jamais la vaisselle. Le pire souvenir en cuisine ? Un petit bout de pouce perdu sur une mandoline et une main dans une friteuse. Rien de grave. Ce que vous inspire Trip Advisor ? Je trouve ça souvent malveillant et médiocre. Quand quelqu’un n’est pas satisfait je préfère qu’il me le dise en face. Le plat ou le produit pour lequel vous êtes prête à faire 100 km ? Une bonne pâtisserie L’homme ou la femme avec qui vous aimeriez dîner en tête-à-tête ? Mon mari, ou ma grand-mère décédée. Je ne rêve pas de personnalité. J’aurais trop peur d’être déçue ou pétrifiée. Votre mentor ? Mon père Le chef que vous admirez le plus ? Joël Robuchon, parce que c’est l’un des premiers livres de cuisine dont je me souvienne. L’aliment le plus bizarre que vous ayez mangé ? Du cochon d’Inde, au Pérou Si vous étiez un ustensile de cuisine ? Un couteau. Le seul ustensile indispensable en cuisine.

L’Empereur de Huê’, 17 rue des Couteliers, Toulouse

bottom of page