top of page
  • BOUDU

Municipales 2020. Pierre Cohen : La troisième voie ?

La formule était tentante… sinon qu’elle est (pour l’instant) inexacte. Non, Pierre Cohen n’entre pas officiellement en campagne. Mais à trois mois et demi de l’élection municipale, l’ancien maire de Toulouse est sorti de sa boîte. Fort d’un sondage (commandé par Génération.s et ses partenaires du MRC et de la Gauche Républicaine et Socialiste) qui indique qu’il est la personnalité de gauche la plus connue des Toulousains (69 %), largement devant Nadia Pellefigue (29 %), il entend peser de tout son poids pour réussir le rassemblement des gauches dès le premier tour, condition indispensable, à ses yeux, pour battre Jean-Luc Moudenc. Une perspective suffisamment incertaine à ses yeux à l’heure actuelle pour qu’il envisage de prendre le leadership d’une liste unitaire si les conditions étaient, le moment venu, réunies. Pas question néanmoins d’ajouter de la confusion ni de la division à une gauche aujourd’hui partagée entre deux blocs avec d’un côté les Verts et les Insoumis réunis sous la bannière Archipel Citoyen, et de l’autre les socialistes et les communistes regroupés avec le mouvement Une derrière Nadia Pellefigue. Pierre Cohen se trouve désormais face à un double défi : celui de convaincre la gauche qu’il est le mieux placé pour la représenter ; et celui de démontrer, par ses propositions, que laisser Jean-Luc Moudenc six années de plus au Capitole serait dangereux pour la ville. N’est-il pas déjà trop tard ? « Il peut encore se passer beaucoup de choses », prophétise-t-il. 


bottom of page