top of page
  • BOUDU

Vacances : deux mois pour s’amus(é)er

HAUTE-GARONNE

7 juillet – Toulouse Les Abattoirs – Musée Frac Occitanie Là où l’on estourbissait jadis les bovins avant de les vendre au marché de Saint-Cyp’, on expose désormais la crème de l’art contemporain. Outre la collection permanente, richissime, on profite cet été d’une exposition baptisée Dures à Queer dont l’intitulé suffit à justifier le prix de l’entrée.

8 juillet – Toulouse Musée Saint-Raymond Passionnante évocation du passé antique de Toulouse la Narbonnaise au temps de l’Empire romain. Des sculptures et des éléments de décor trouvés dans une villa romaine de Martres-Tolosane, et une époustouflante collection de bustes antiques.

9 juillet – Toulouse Musée du Vieux-Toulouse Oublié à tort par la plupart des visiteurs. On y trouve de tout : anciens plans de la ville, photos dédicacées de Pierre Nougaro, costumes Ier Empire et affiches du temps où Toulouse était la capitale européenne de l’art lyrique. Le tout dans un hôtel particulier somptueux.

11 juillet – Toulouse Musée Georges-Labit Le musée que les écoliers toulousains préfèrent parce qu’il a un nom rigolo et parce qu’on y contemple une momie égyptienne qui fait peur. Un haut lieu de l’art asiatique en France.

12 juillet – Martres-Tolosane Musée archéologique du Donjon Le complément nécessaire à la visite du musée Saint-Raymond. On est ici dans la commune où fut mise au jour la fameuse villa gallo-romaine de Chiragan, d’où provient la collection du musée toulousain.

13 juillet – Saint-Gaudens Musée Arts & Figures des Pyrénées Centrales La plus belle collection publique de céramique locale dite de Saint-Gaudens/Valentine. De riantes toiles du local Rixens, et une belle expo temporaire autour du bicentenaire de la mort de Napoléon.

10 juillet – Toulouse Muséum de Toulouse Une ode au vivant. Le seul établissement de la Ville où l’on puisse à la fois expérimenter la sensation d’un tremblement de terre et marcher tranquillement sous un calamar géant.



GERS

14 juillet – L’Isle-Jourdain Musée d’art campanaire Le musée idéal pour un 14 juillet: on y contemple le carillon de la Bastille, qui sonnait les heures jusqu’à la prise de la forteresse le 14 juillet 1789.

15 juillet – Valence-sur-Baïse Abbaye de Flaran L’un des ensembles architecturaux les plus beaux et harmonieux d’Occitanie et l’un des rares musées de la région qui offre la contemplation d’œuvres de maîtres tels Cézanne, Renoir, Matisse, Picasso, Monet, Braque, Tiepolo, Rubens, Courbet, Rodin etc.

16 juillet – Auch Musée des Amériques

014-boudu-59-musées-occitanie

Musée des Amériques – Auch


Méconnu des Toulousains, ce musée refait à neuf abrite pourtant la deuxième collection d’art précolombien après le Quai Branly. Il faut y courir, ne serait-ce que pouradmirer la statue maya datée entre 600 et 900 de notre ère, qui semble sortir d’un Indiana Jones ou d’un album de Tintin.

17 juillet – Condom Musée de l’armagnac Dans un ancien palais épiscopal qui protège les visiteurs de la tentation, on s’absorbe dans l’histoire de la plus vieille eau-de-vie de France et l’on apprend ses techniques de fabrication.

18 juillet – Saint-Clar Musée de l’école publique Pendant que les enseignants tentent d’empêcher que l’école de la République ne sombre dans les sables mouvants de l’époque, ce musée associatif ressuscite l’école républicaine rurale des années 1790 à 1960.

19 juillet – Marciac Musée Joseph-Abeilhé Loin des projections numériques du muséum de Toulouse, un petit cabinet de curiosités rassemblées au XIXe siècle par Joseph Abeilhé, un élu marciacais passionné de sciences naturelles.

20 juillet – Lectoure Musée archéologique Eugène-Camoreyt Un petit musée fameux pour ses autels tauroboliques, supports de pierre sur lesquels on sacrifiait les taureaux dans l’Antiquité à coups de poignard dans le cœur.

TARN-ET-GARONNE

21 juillet – Grisolles Musée Calbet Un des musées les plus confidentiels de la région. La maison qui l’abrite est une magnifique masure à colombages. Quelques pièces liées à l’histoire locale, des œuvres d’art contemporain, et un atelier de balais en paille de sorgho, dont les habitants de Grisolles s’étaient fait une spécialité.

22 juillet – Montauban Musée Ingres-Bourdelle

014-boudu-59-musées-occitanie

Toupie tôle peinte et bois Musée Calbet à Grisolles (Tarn-et-Garonne) Photo François Pons


Le sculpteur Bourdelle auteur du fameux Héraklès archer imprimé sur les cahiers d’écolier, et le prodigieux portraitiste Ingres sont des enfants du pays. Le musée remis à neuf, plus accessible et digitalisé, offre désormais à leurs œuvres (ainsi qu’au célèbre violon d’Ingres) un écrin somptueux.

23 juillet – Auvillar Musée de la faïence Comme on ne peut pas tout avoir dans la vie, Auvillar possède à la fois l’une des plus belles places de France et une vue imprenable sur les cheminées de la centrale nucléaire de Golfech. Il y a aussi un petit musée de la faïence, dont la production fit la renommée du village.

AVEYRON

24 juillet – Rodez Musée Soulages L’incontournable musée Soulages concentre la plus grande collection d’œuvres du maître de l’outrenoir, né à Rodez, aujourd’hui âgé de 101 ans. S’il ne fallait visiter qu’un musée en Occitanie, ce serait celui-là.

25 juillet – Rodez Musée Fenaille Encore un grand musée d’Occitanie à Rodez, bâti autour des mystérieuses statues-menhir sculptées voilà 5000 ans par d’antiques aveyronnais. Parmi elles, la célèbre Dame de Saint-Sernin, troublante évocation féminine sculptée sur les quatre faces.

26 juillet – Espalion Musée du scaphandre Espalion a beau être situé à 200 km de la mer, on y trouve un des musées du scaphandre les plus complets au monde. Deux natifs du village, Rouquayrol et Denayrouze, ont, à la fin du XIXe siècle, conçu le premier scaphandre moderne de l’histoire et inspiré à Jules Vernes l’équipement du capitaine Némo.

27 juillet- Millau Musée de Millau et des Grands Causses Il y a 180 millions d’années, l’océan qui recouvrait les causses de l’Aveyron était le domaine de l’Occitanosaurus Tournemirensis, animal marin de 4 mètres de long dont on peut admirer un squelette au musée.

LOT

28 juillet – Labastide-Murat Musée Murat Naître dans le Quercy et finir roi de Naples. Tel fut le destin de Murat, maréchal d’Empire et beau-frère de Napoléon Bonaparte. Sa maison natale, restée miraculeusement en l’état, abrite un petit musée avec mobilier et effets personnels.

29 juillet – Cabrerets Musée préhistorique de l’homme de Neandertal jusqu’aux premiers Gaulois, le musée explore 35000 ans d’histoire et d’art pariétal en complément de la visite de la splendide grotte ornée du Pech-Merle.

30 juillet – Souillac Musée de l’Automate Une collection d’automates et de jouets mécaniques qui mériterait d’être davantage promue à Toulouse. On reste coi devant la grande scène aquatique inspirée de l’univers de Dubout, qui animait les vitrines des Galeries Lafayette à Paris à la fin des années 1940.

31 juillet – Figeac Musée Champollion – Les Écritures du Monde Comme une évidence, c’est à Figeac, ville natale de Champollion, l’homme qui a percé le mystère des hiéroglyphes, que se trouve le seul musée au monde consacré aux écritures. Musée rénové récemment, qui mêle beauté plastique et découverte des signes écrits.

LOZÈRE

1er août – Mende Musée du Gévaudan Inutile d’avaler la longue route jusqu’à Mende, car le très attendu nouveau musée du Gévaudan n’ouvrira pas ses portes avant 2022. On nous promet une évocation artistique, historique, et, bien entendu, un espace consacré à « la bête ».

GARD

2 août – Le Vigan Musée cévenol

014-boudu-59-musées-occitanie

Biface en Silex – Musée de Préhistoire du Pech-Merle (Cabrerets, Lot) Photo François Pons


Que ceux qui ont traversé la Lozère malgré nos conseils ne redescendent pas vers le Sud sans visiter ce petit musée installé dans une ancienne filature de soie. Pour son étage ethnologique d’abord, et surtout pour l’espace consacré à l’écrivain André Chamson à qui l’on doit cette phrase de circonstance : « On peut mélanger l’espoir et le désespoir jusqu’à ne plus distinguer l’un de l’autre. »

3 août – Uzès Musée Georges-Borias André Gide, dont le père était uzétien, adorait les paysages des environs d’Uzès dont il profitait lors de ses séjours répétés chez sa grand-mère. D’où la salle complète que lui consacre ce musée d’histoire et du patrimoine, riche de nombreux manuscrits, éditions illustrées, portraits et souvenirs.

4 août – Nîmes Musée de la Romanité Le dernier né des grands musées français consacrés à l’antiquité. 5000 pièces restaurées couvrant 25 siècles, des Gaulois jusqu’au Moyen Âge. Le grand musée de la petite Rome.

5 août – Nîmes Musée des Cultures Taurines La tauromachie espagnole et la course camarguaise font vibrer les Nîmois, qui leur consacrent un vaste espace muséal dans lequel elles côtoient les traditions taurines du monde entier.

6 août – Nîmes Musée des Beaux-Arts Avant de quitter Nîmes, crochet impératif au musée des Beaux-Arts pour y contempler le portrait du moine Francesco Marcelliano de Barea par Rubens. On ne verra nulle part dans la région une aussi belle toile du maître de l’école flamande.

HÉRAULT

7 août – Lunel Musée Médard Bien avant qu’Emmanuel Macron ne fasse de la lecture une grande cause nationale, le siècle des Lumières avait identifié le livre comme la meilleure machine à ouvrir les esprits. Telle était la conviction du bibliophile Louis Médard, qui légua à Lunel en 1840 le cabinet de bibliophile qui constitue le clou de la visite du musée.

8 août – Montpellier Musée Fabre

014-boudu-59-musées-occitanie

Les baigneuses de Gustave Courbet Musée Fabre – Montpellier


Le musée que les Toulousains envient aux Montpelliérains. Un parcours classique dense, une salle Soulages magnifique (pour ceux qui ont passé leur tour à Rodez) et ces Baigneuses de Gustave Courbet dont la rotondité fit scandale.

9 août – Sète Musée Paul-Valéry On s’y rend autant pour la vue sur le cimetière marin dont on jouit depuis sa terrasse que pour les collections mêlant fonds en lien avec le grand poète sétois (salle revue et rénovée cette année pour les 150 ans de sa naissance) et fonds d’artistes des XIXe et XXe siècles.

10 août – Sète Musée international des Arts Modestes Le lieu pensé par di Rosa et Belluc, réceptacle de toutes les créations « marginales et périphériques ». Des milliers d’objets artisanaux, manufacturés et d’œuvres d’art, jouets, et bibelots, et une expo temporaire cet été consacrée à l’art conçu… sous l’emprise de substances hallucinogènes !

11 août – Pézenas L’A-Musée Une espèce d’espace muséal pensé pour perpétuer la mémoire de Boby Lapointe, auteur des célèbres « Maman des poissons » et « Ta Katy t’a quitté ». On le découvre aussi aviateur contrarié et mathématicien de génie.

12 août – Hérépian Musée de la clôche Le 14 juillet, vous écoutiez les cloches de la Bastille au musée campanaire de L’Isle-Jourdain. Un mois plus tard, vous sonnez sonnailles et grelots de cet étonnant musée évoquant l’ancienne fonderie Granier. C’est fou ce qu’il y a comme cloches en Occitanie.

AUDE

13 août – Narbonne Musée Narbo Via Le dernier volet d’un projet vieux de 10 ans dont l’ambition était d’ouvrir 3 sites à la hauteur du passé romain glorieux de Narbonne. Un musée riche de milliers d’objets restaurés et de peintures murales antiques.

14 août – Carcassonne Musée de l’Inquisition En moins d’une heure, on fait le tour des instruments de torture les plus efficaces employés par les inquisiteurs pour tirer les vers du nez des hérétiques. On découvre que le génie humain est sans limites quant il s’agit de torturer son prochain. Un pur bonheur pour les masochistes.

PYRÉNÉES-ORIENTALES

15 août – Collioure Musée d’art moderne Maintenant que les fêtes du 15 août sont passées, Collioure est débarrassée de sa foule. On y profite donc mieux de l’expo temporaire que le musée d’art moderne consacre cet été à l’œuvre plastique du Perpignanais Claude Simon, prix Nobel de littérature et figure du Nouveau Roman.

16 août – Sainte-Léocadie Cal Mateu-Musée de Cerdagne

014-boudu-59-musées-occitanie

Coupe sculptée, Pere Orriols, 1915 Musée Sainte-Léocadie (Pyrénées-Orientales) Photo Vincent Boutin


Cette ancienne ferme du XVIIIe siècle classée aux Monuments Historiques conserve un témoignage précieux de la vie quotidienne (dont cette coupe sculptée simple et superbe) et des pratiques agricoles de montagne mises en œuvre dans le potager d’altitude attenant.

ARIÈGE

17 août – Foix Château des Comtes de Foix D’arbres généalogiques géants en spectaculaires machines de guerre actionnées par des spécialistes de ces outils du Moyen Âge, on comprend tout du destin des comtes de Foix, depuis Bernard Roger jusqu’au roi Henri IV, le dernier d’entre eux.

18 août – Le Mas d’Azil Musée de la préhistoire Passage obligé après la visite de la grotte du Mas d’Azil, dont l’essentiel du mobilier préhistorique est conservé au Muséum de Toulouse et au Musée d’archéologie de Saint-Germain-en-Laye. Le musée local conserve un crâne magdalénien et le propulseur orné emblématique du Mas.

TARN

19 août – Castres Centre national et musée Jean-Jaurès

014-boudu-59-musées-occitanie

Croquis pour servir à l’histoire de l’éloquence, Albert Eloy-Vincent, Huile sur toile Centre national et musée Jean-Jaurès (Castres, Tarn) Photo Vicent Boutin


Les Toulousains le pensent toulousain, mais il est castrais. D’où l’urgence pour eux de visiter ce musée qui épuise la biographie du grand homme.

20 août – Castres Musée Goya – Musée d’art hispanique Des Goya, des toiles du Louvre, et la série Gaudí de Miró composent l’essentiel de l’imposante collection de ce musée unique en France dont les fenêtres donnent sur un jardin signé Lenôtre. On le préférera, une fois n’est pas coutume, au musée Toulouse-Lautrec, voisin albigeois, dont la renommée l’éclipse souvent.

21 août – Montans Archéosite Il reste de ce petit village gaulois devenu l’un des principaux centres de production de céramiques de l’Empire, des objets, statues et outils gallo-romains dont la contemplation réconcilie avec ce peuple gaulois pas si rustre qu’on croit.

HAUTES-PYRÉNÉES

22 août – Mauvezin Château de Mauvezin Un château du Moyen Âge transformé en forteresse par Gaston Febus et restauré au début du XXe. Autour du donjon haut de 37 mètres, machines de guerre et récits de batailles ponctuent la visite. Les enfants adorent et il fait moins chaud qu’à Carcassonne.

23 août – Toulouse Cité de l’Espace Retour à la maison en passant par la Cité de l’Espace, histoire de voir si la reproduction de la fusée Ariane ne serait pas opérationnelle et susceptible de nous envoyer dans l’espace, loin de la rentrée scolaire et du prochain confinement automnal.

bottom of page