top of page
  • BOUDU

Xerius, nature balisée

Poids-plume Fixée sur les ailes des oiseaux à l’aide d’un harnais en téflon, Alteos pèse à l’origine 18 grammes. Mais le poids de l’émetteur ne devant pas dépasser 3 % du poids de l’animal, Xerius s’adapte. Pour les gypaètes barbus, grands rapaces pouvant peser jusqu’à sept kilos, la société a par exemple imaginé des panneaux solaires plus performants et une batterie plus autonome pour un poids total de 28 grammes.

Guidés par les étoiles Les systèmes satellites GPS (pour la précision de la géolocalisation) et Argos (pour collecter les données émises par la balise) assurent aux chercheurs un meilleur suivi des animaux, y compris en pleine mer.

Panneaux solaires matifiés Selon Virginie Perilhon, la chargée de développement de Xerius Tracking, « les panneaux solaires traditionnels, brillants, réfléchissent la lumière, ce qui rend les oiseaux plus vulnérables face aux prédateurs ». Pour parer une éventuelle sur-prédation des oiseaux équipés, Xerius a développé des panneaux solaires matifiés. Ils offrent à Alteos une autonomie illimitée par beau temps, et jusqu’à trois semaines de fonctionnement quand le soleil est voilé.

Fréquences radio Un émetteur VHF (émetteur d’ondes radioélectriques) permet aux chercheurs de mettre à jour les paramètres de la balise ou de la reprogrammer. Grâce à une clef USB-antenne, ils peuvent récupérer sur ordinateur les données de la balise, à une distance variant de 12 à 137 kilomètres.

Angle mort Si l’animal meurt, pas question de laisser la balise dans la nature. En activant un mode rescue, les chercheurs forcent Alteo à émettre un signal continu, qu’ils repèrent ensuite grâce à un autre produit phare de Xerius : un goniomètre (appareil servant à mesurer les angles) de poche, qui indique avec précision l’emplacement du signal.


Comentários


bottom of page