retour haut de page
Boudu 12 – novembre 2016
couverture magazine boudu

24,50

 

Bureau des pleurs

Toulouse est en tête des palmarès du bonheur au travail. Pourtant, à y regarder de plus près, c’est pas la joie.

 

Les ferrailleurs

Les Toulousains qui aiment le Moyen-Âge et la baston peuvent enfin réunir leurs deux passions dans une seule activité : le béhourd. Un sport en armure qui a la cote.

 

L’A.M.I cet inconnu

C’était la mesure phare de Jean-Luc Moudenc en matière de social. Boudu fait le bilan.

 


 

ÉDITO : BOUGIE

 

Il est des sujets plus gais que le mal-être au travail, surtout pour une couverture de magazine en novembre, le mois le plus déprimant de l’année. On accepte, par avance, et par principe, la critique.

Mais à y regarder de plus près, rien, dans cette enquête, ne pousse à enfouir la tête sous l’oreiller en attendant que l’hiver passe. Que retient-on, au fond ? Qu’une surcharge de travail peut conduire au surmenage ? Certes. Que trop de concurrence nuit à l’estime de soi ? Probablement. Que le dialogue est rompu dans les entreprises ? Une évidence. Faut-il en conclure que souffrance et travail sont indissociables ? À notre humble avis, la réponse est non. Alors que nous nous apprêtons à fêter notre premier anniversaire (le premier numéro de Boudu sortait il y a pile un an, avec Omar Hasan en couverture), l’heure du bilan a sonné.

Le jeu en valait la chandelle. (Presque) rien ne nous a pourtant été épargné, ni le climat morose qui règne dans notre pays, ni les difficultés inhérentes à l’installation d’un nouveau titre, ni le contexte de crise profonde de la presse papier, ni les coups durs, ni les coups bas.

Mais nous sommes là, et c’est bien l’essentiel. Bien sûr, tout n’a pas été parfait. Nous avons fait des essais, tenté des coups. Certains ont marché, d’autres moins. Une chose est sûre : nous l’avons fait avec passion et sincérité. Aussi, au moment de souffler notre première bougie, on ose formuler un vœu. Celui de pouvoir continuer à vous surprendre, à vous étonner, à vous divertir. En somme, de pouvoir, grâce à vous, exercer ce métier de journaliste. Sans doute le plus beau métier du monde, quand il est pratiqué en toute indépendance.

Effacer
UGS : ND Catégorie :

Additional Information

Poids 300 g
Dimensions 27 x 20 cm
Type

Pdf, Papier

  • Éditions trente&un

    32 rue Pierre-Paul-Riquet

    31000 Toulouse

    France

  • ABONNEMENT ET DIFFUSION

    abonnement@editions31.com

  • Rédaction

    redaction@editions31.com

     

  • Commercial

    Nadia KHARBAJOU
    Responsable régie publicitaire
    nadia@laboikos.com
    06 51 65 37 11

    Gaelle KREMER
    Commerciale
    gaelle.kremer@laboikos.com
    06 20 03 13 58

     

Qui sommes-nous?

Boudu est un magazine de société qui ambitionne de raconter Toulouse et sa région différemment. Généraliste et indépendant, il est distribué à 12 000 exemplaires dans la grande région toulousaine. Il s’agit d’un magazine de presse écrite, disponible chez les marchands de journaux. Il est édité par la Scop ARL Trente&Un, une coopérative fondée en 2014 par quatre journalistes toulousains.