Voir Panier «Boudu 8 – juin 2016» a été ajouté à votre panier.

Boudu 41 – Juillet-Août 2019

24,50

En Couv’. Mobilités : l’impossible entente ? 

Exit l’antagonisme piéton / chauffard qui dominait la rue toulousaine depuis les années 1960. L’heure est à l’empoignade multimodale et à la naissance de tribus (vélos, trottinettes, gyropodes, transports collectifs…) aux  discours comparables et aux intérêts contradictoires. Une pagaille racontée par ceux qui la subissent, et illustrée en couverture et au fil des pages par le dessinateur ariégeois Jean-Yves Ferri, réjouissant scénariste d’Astérix (prochain album en octobre) et du Retour à la terre (tome 6 sorti en avril).

Portrait. Odile Maurin : L’empêcheuse de tourner en rond

Odile Maurin a osé défier le canon lanceur d’eau des CRS lors d’une manifestation de gilets jaunes à Toulouse. Depuis, la ville découvre cette activiste en lutte depuis 20 ans pour les droits des handicapés, dont la vie est un combat, et l’histoire un roman.

Reportage. Dernier rail pour la nuit

On dit le train de nuit Toulouse-Paris menacé. Boudu a donc pris place à bord avant qu’il ne disparaisse, en compagnie de passagers pas encore assoupis mais déjà nostalgiques.


Edito. Hommage

Ayant fait le choix d’y consacrer ce numéro d’été, la logique aurait voulu qu’il soit question de mobilités dans cet édito. Sinon qu’en ce mois de juin où nous avons partagé le bonheur du peuple toulousain d’avoir renoué avec les (bonnes) habitudes d’antan, à savoir ramener le Bouclier de Brennus place du Capitole, nous avons aussi eu la douleur de perdre un être cher, Denis Méliet, fondateur des restaurants J’Go.

Gascon revendiqué, Denis était, pour nous, bien plus qu’un simple restaurateur… même si c’est dans son établissement de la place Victor-Hugo que nous l’avions rencontré pour la première fois et que nous avions compris toute la signification des mots accueil et générosité. « Comme si sa propre vie ne lui suffisait pas, il remplissait les nôtres d’énergie, d’amitié, de projets, de rencontres, de fêtes et de pastifret », résumait si bien Rémi Branco il y a quelques jours. Lorsque nous nous sommes lancés, en 2015, dans ce projet un peu fou de sortir un magazine de société à Toulouse, il a été l’un des premiers à nous assurer de son soutien. Total. Et quand nous lui avons révélé notre intention de l’appeler Boudu, alors même que beaucoup autour de nous nous le déconseillaient, craignant le côté « plouc » du mot, il nous a félicité pour notre audace. Sans doute parce que personne mieux que Denis Méliet ne revendiquait ses origines paysannes avec autant de panache.

Effacer
UGS : ND Catégorie :

Additional Information

Type

Papier, Pdf