top of page

BouduBookClub : Jean Bouilhou

Dernière mise à jour : 17 janv.

Joueur, il a capté des milliers de balles en touche, soulevé des Brennus et des coupes d’Europe. Lecteur, il a dévoré Maupassant et Wilde, avant de donner à sa fille aînée le prénom d’une héroïne de Jim Harrison. 




Audio : Jean Bouilhou lit l’incipit de Dalva




Premiers chocs de lecteur

Jean Bouilhou : « Le livre qui a tout changé, c’est Une vie, que j’ai lu au collège. Jusque-là, je n’imaginais pas qu’on puisse être ému à ce point par un livre. Le Portrait de Dorian Gray m’a aussi marqué. J’étais étudiant, période où l’on commence sérieusement à draguer les filles. Je me suis inspiré à l’époque de la posture de ce séducteur machiavélique à gueule d’ange ! »


Ce qu’il éprouve en lisant

« Je ne prends aucun recul. Je reçois frontalement le punch des bouquins, les sensations de plénitude ou de tristesse qu’ils donnent. Comme je ne suis ni aventurier ni extraverti, et pas du genre à prendre des initiatives, la littérature m’offre des émotions et des mondes que je n’aurais pas l’occasion d’expérimenter dans ma vie un peu cloisonnée. »


Son livre fétiche

« On m’a offert Dalva pour un Noël. Je n’ai jamais oublié ce personnage de femme qui a abandonné son fils, qui a des remords, qui revient sur sa terre d’origine. L’histoire se déroule dans les années 80, mais Jim Harrison remonte à l’Amérique de la conquête de l’Ouest, dans un récit qui est un hommage aux Indiens. Ça m’a parlé, parce qu’enfant j’étais toujours du côté des Indiens. Du côté des opprimés plutôt que des dominants. »


Le prénom de sa fille

« J’aime tellement ce livre que j’ai prénommé ma première fille Dalva. Aujourd’hui, elle a dix ans. »


Sa lecture du moment

« Je lis Nicolas Mathieu. C’est un mec de mon âge. Il décrit les années 1990 avec une nostalgie qui me touche. J’aime les écritures fluides, simples, et les romans qui parlent des gens de tous les jours. »


Les autres lecteurs du Stade

« Clément Poitrenaud adore les polars. Ugo Mola lit beaucoup de livres de management. Mon pote Yoann Maestri est un grand lecteur de Camus. Il m’envoie souvent des citations de ses livres. Quant à Thierry Dusautoir, c’est un grand fan de BD. »

Posts récents

Voir tout

Olivia Pellerin : BouduBookClub – épisode 7

Designer-céramiste habituée des collaborations avec les grands restaurants (Briketenia, Georges V) et le pâtissier star Maxime Frédéric. Résidente de l’Espace Éclair à Toulouse. Lectrice oublieuse de

bottom of page