top of page

L’agenda culture Toulouse et Occitanie

Dernière mise à jour : 11 janv.

Agenda séries, ciné, lecture, spectacle vivant, à la portée de tous et à l’échelle de la région.



Cinéma

Chaque année c’est pareil. On maugrée tout l’hiver en découvrant les nouveaux films. On a chaud dans ces salles qui sentent le pop-corn indus et l’aisselle d’ado. On sommeille dans ces fauteuils de multiplexes ultra-confortables qui semblent faits pour roupiller plutôt que pour voir des films. Parfois on chausse des lunettes 3D, et on a un peu la nausée en sortant. Et puis arrive l’été et avec lui la programmation de ciné en plein air de la cinémathèque. Et voilà que soudain l’amour du ciné nous revient. On est heureux d’être dehors et mal assis dans la cour de la cinémathèque, de voir des films avec d’autres que soi, de se laisser aller au grand spectacle, aux beaux acteurs et aux belles actrices qui fument, aux sales méchants et aux grands sentiments. D’autant plus que cet été la programmation est dingue : Easy Rider, King-Kong, Manhattan, Fargo, Fenêtre sur cour, Total Recall, Quand la ville dort, La fièvre du samedi soir, Taxi Driver, Ghost Dog, Le silence des agneaux, Blue Velvet… Il y a même un Laurel et Hardy en ouverture… accompagné en direct au piano par Jean-François Zygel, preuve que rien n’est jamais parfait.

Cinémathèque de Toulouse – du 7 juillet au 26 août


Le grand moment

Sans doute le grand moment de l’été : le retour de MC Solaar sur le devant de la scène à Jazz in Marciac. Le rappeur de 54 ans (tempus fugit) fête la réédition de ses trois premiers albums avec un concert cuisinant ses grands tubes à la sauce big band.


MC Solaar new big band project – le 20 juillet



À ne pas manquer

Après une première édition placée sous le signe de la canicule, des concerts à l’extérieur et de la suffocation, le festival de Toulouse s’abrite cet été dans des salles climatisées de taille et de renommée diverses : Capitole, le théâtre des Mazades, la Cinémathèque et le casino Barrière et l’auditorium Saint-Pierre-des-Cuisines. Cette année les co-directeurs artistiques Yvan Cassar et Julien Martineau ont frappé un grand coup avec la présence de Philippe Katerine pour un concert inédit avec l’Orchestre du Capitole et sa compagne Julie Depardieu, habituée du Capitole puisque fan n°1 de Tugan Sokhiev. Autre figure attendue du festival, Rolando Luna, figure montante du piano jazz et ancien pianiste du Buena Vista Social Club.


Festival de Toulouse – du 1er au 13 juillet



Mémoire

La nouvelle exposition du Musée départemental de la Résistance brosse le portrait de Daniel Cordier, personnage complexe et étonnant, résistant, historien et marchand d’art. Les Toulousains le connaissent pour sa collection d’œuvres d’art contemporain conservée au musée de Abattoirs. Les amateurs de chanson ont entendu parler de lui parce qu’il fut le tuteur et le père adoptif d’Hervé Vilard. Les amateurs d’histoire et tous ceux qui ont de la mémoire se souviennent quant à eux de son parcours étonnant, lui le maurassien viscéral et antisémite notoire, qui opéra un virage à 180 degrés en entendant Pétain rendre les armes en mai 40. Après de nombreux faits de résistance, il passera de l’extrême droite au radical-socialime au contact de Jean Moulin, dont la boite de peinture est visible dans l’expo. Il faut donc voir cette expo inédite conçue avec le musée de la Libération de Paris – musée du général Leclerc – musée Jean Moulin, qui s’inscrit dans la lignée des grandes exposition biographiques du Musée départemental de la Résistance.


Exposition Daniel Cordier – 100 ans d’agitation. La guerre, l’art, l’histoire – Au Musée de la Résistance et de la Déportation de la Haute-Garonne jusqu’au 4 novembre



Festival itinérant

Dans ce monde fâché qui accélère sans cesse, Convivencia demeure ce grand festival de la lenteur et du plaisir d’être ensemble. Sa péniche de 30 mètres glisse chaque juillet de port en port au bord du Canal, et se fait un zénith du moindre chemin de halage. Départ cette année de Montech le 1er et arrivée à Frontignan le 25. Entre les deux, 25 concerts très typés world (Alima Hamel, Widad Mjama, Nana Benz du Togo, Petra Nachtamanova, La Perla, Ajate), des balades patrimoniales, des ateliers d’écriture en Ehpad, des coups de rouge dans les vignobles et des expos d’art contemporain. Tout cela baigné dans l’art local encore vivace de la conviencia occitane, pour soigner ce début d’été rempli de tartes dans la gueule et de cocktails molotov.

éDu 1er au 25 juillet sur le canal du Midi – À Toulouse le 5 et Ramonville le 6



Insolite

Difficile de faire son choix dans l’offre pléthorique des festivals de l’été en Occitanie. D’autant plus que les plus gros et les plus populaires partagent largement les mêmes têtes d’affiche. Pour s’assurer un festival qui ne ressemblera à aucun autre, il convient de prendre le chemin de Samba Al País, festoche réunissant chaque année 4000 personnes au bord de l’Aveyron à Saint-Antonin-Noble-Val. Cadre champêtre et très apaisant, et programmation surprenante. Si on a le temps, on ira voir Édredon Sensible, un groupe de 4 Toulousains qui pratiquent la musique « transe-choupi-hurlante » avec une chorégraphie bien rodée : « Deux qui battent des bras, et deux qui soufflent ». Ça promet.


Du 21 au 23 juillet – Saint-Antonin-Noble-Val



Acquisitions

Deux musées de la région enregistrent l’arrivée de nouvelles œuvres. D’une part le musée Ingres-Bourdelle de Montauban, qui accueille pour quelques années (prêt du musée Bourdelle de Paris) une très belle sculpture de Bourdelle en terre cuite intitulée l’Enfant de Montauban. D’autre part le musée Soulages de Rodez, qui recevra bientôt sept œuvres majeures de la série des Outrenoirs, dans le cadre d’une donation de la veuve de l’artiste.

Comments


bottom of page