top of page
BOUDU 48

EN COUV’. En pleine face
Heureux le lecteur qui découvre ce numéro de Boudu dans le grenier de papi et mamie, longtemps, longtemps après la crise du coronavirus. Il peut apprécier à leur juste valeur ces images saisissantes de Toulouse vidée de ses Toulousains. Nous, en ce mai 2020, en avons assez de ces rues vides, et préférons les remplir de vers de Nougaro pour nous sentir moins seuls.

 

REPORTAGE. À L’épreuve du confinement
Le journal de bord de quatre familles de tous horizons, contraintes d’assurer la « continuité pédagogique » des enfants pendant le confinement. De l’éclate à l’ennui, du plaisir de la nouveauté à l’usure du train-train, de l’angoisse des parents au stress des enfants, Boudu a partagé le quotidien de l’école à la maison et joué à la poupée Barbie par Skype. 

 

TRIBUNES LIBRES. Et maintenant ?
Il en faudra des idées, des pensées, de l’énergie, des opinions, de l’humour et des sentiments pour se remettre de la crise économique et sanitaire que nous traversons. Les auteurs de ces tribunes ont chacun un peu de tout cela, qui nous donnent matière à panser et raisons d’espérer.

BOUDU 48

PrixÀ partir de 3,00 €
    bottom of page