retour haut de page

ÇA SE PASSE AUSSI EN OCCITANIE

Limoux, le carnaval le plus long du monde

PAR Jean COUDERC
Temps de lecture 4 min

Goudil, fécos ou carabène sont des mots inconnus de votre champ lexical ? Rassurez-vous, vous n’êtes pas les seuls. Il est pourtant indispensable d’en saisir le sens si vous souhaitez vous rendre à Limoux (Aude) comme des milliers d’autres quidams venus de la France entière pour participer au carnaval le plus long du monde. Pour comprendre la fascination qu’exerce cette manifestation inscrite au patrimoine national et à l’inventaire immatériel des traditions et coutumes françaises depuis 2013, Boudu a posé quelques questions de béotien à Jean-Pierre Audouy, son président d’honneur. 

Le carnaval de Limoux, qui a débuté en janvier et dure plus de trois mois, a la réputation d’être le plus long du monde. Pourquoi ?

Cela tient à la caractéristique même du festival. Nous comptons aujourd’hui 31 bandes. Or les bandes, qui sont au cœur de l’événement, ont chacune une journée réservée, le week-end. Il faut donc bien trois mois pour qu’elles puissent toutes se produire.

Quel est le rôle de ces bandes ?

Elles sont composées d’une quinzaine de personnes et portent, la plupart du temps, le nom d’un quartier de la ville. Ses membres sont habillés en Pierrot, une carabène à la main (un roseau décoré qui sert à indiquer à un badaud qu’on le connaît en lui tapotant la tête, ndlr). Chaque bande est animée d’un état d’esprit particulier et sort à l’occasion de la journée qui lui est réservée. Les bandes sont suivies par un groupe de musique qui interprète des airs traditionnels et certains morceaux inspirés d’opérettes. Le cortège passe ainsi de café en café.

Quelle est l’origine de ce carnaval ?

Au xvie siècle, Limoux était parsemée de moulins à vent et à eau. Tout le blé de la région convergeait vers la ville pour y être moulu. Une fois la farine fabriquée, les meuniers allaient la vendre en Espagne avant de revenir les poches pleines d’argent pour payer leurs redevances au monastère de Prouille… et faire la fête ! C’est…

Abonnez vous pour lire la suite
Lire la suite

Partagez

Qui sommes-nous?

Boudu est un magazine de société qui ambitionne de raconter Toulouse et sa région différemment. Généraliste et indépendant, il est distribué à 12 000 exemplaires dans la grande région toulousaine. Il s’agit d’un magazine de presse écrite, disponible chez les marchands de journaux. Il est édité par la Scop ARL Trente&Un, une coopérative fondée en 2014 par quatre journalistes toulousains.