retour haut de page

La revanche des villes moyennes

PAR Jean COUDERC et Julie GUÉRINEAU | Photographie de Matthieu SARTRE
Temps de lecture 15 min

Vingt ans, ou presque, que les gouvernements et les élus locaux appellent à une meilleure répartition de l’activité sur le territoire. Sinon que dans le même temps, le concept de métropolisation a fait irruption dans le paysage. Présentée comme indispensable pour être compétitif dans le concert européen, voire mondial, elle a relégué le sujet au second plan. Reste que l’émergence de ces superpuissances territoriales n’a pas été sans conséquences sur la qualité de vie dans ces nouveaux grands ensembles, en particulier du point de vue de la mobilité et de la pollution. Si bien qu’aujourd’hui, Région, État et Métropoles tirent la sonnette d’alarme et affichent leur détermination à encourager le développement des villes moyennes en Occitanie. Mais n’est-ce pas (déjà) trop tard ?

Il s’agit d’un serpent de mer aussi célèbre que celui de la réduction des gaz à effets de serre ou du trou de la sécu. Vingt ans que les élus de tous bords s’accordent à dire que l’aménagement du territoire ne peut/doit plus se concentrer autour de grands ensembles urbains, sous peine de se retrouver confrontés à de graves problèmes sociaux et environnementaux. Aussi lorsque Carole Delga, dans ses vœux de début d’année, mentionne parmi les chantiers prioritaires le développement des villes moyennes en Occitanie, l’annonce ne fait pas l’effet d’un scoop.

À Narbonne, on mise avant tout sur le tourisme.

Sauf qu’un élément semble désormais mettre tout le monde d’accord : le quotidien dans les métropoles est (presque) devenu invivable. Problèmes de transport, de stationnement, de places en crèches, de logements, de chômage, de pollution : la liste des contraintes liées à la congestion des grandes métropoles ressemble à un inventaire à la Prévert. Si la situation ne date pas d’hier, le seuil critique semble atteint. Pis, le phénomène risque fort de s’accroître vues les prévisions de l’Insee, comme le rappelle l’ancien préfet Pascal Mailhos, qui vient juste d’être nommé préfet de la région Auvergne-Rhône-Alpes : « L’Occitanie deviendra la 3e région sur 13 à la fin du quinquennat (5e aujourd’hui, ndlr). La concentration des habitants et des…

Achetez le magazine en pdf ou en papier pour lire la suite
Lire la suite

Partagez

  • Éditions trente&un

    32 rue Pierre-Paul-Riquet

    31000 Toulouse

    France

  • ABONNEMENT ET DIFFUSION

    abonnement@editions31.com

  • Rédaction

    redaction@editions31.com

     

  • Commercial

    Nadia KHARBAJOU
    Responsable régie publicitaire
    nadia@laboikos.com
    06 51 65 37 11

    Gaelle KREMER
    Commerciale
    gaelle.kremer@laboikos.com
    06 20 03 13 58

     

Qui sommes-nous?

Boudu est un magazine de société qui ambitionne de raconter Toulouse et sa région différemment. Généraliste et indépendant, il est distribué à 12 000 exemplaires dans la grande région toulousaine. Il s’agit d’un magazine de presse écrite, disponible chez les marchands de journaux. Il est édité par la Scop ARL Trente&Un, une coopérative fondée en 2014 par quatre journalistes toulousains.