retour haut de page

PORTRAIT

Misma. In Crado Veritas

PAR Julie GUÉRINEAU | Photographie de Matthieu SARTRE
Temps de lecture 6 min

Barrées, trashs, sexy, engagées, les BD de l’éditeur Misma laissent rarement indifférent. En quelques années, cette maison née à Toulouse a conquis la critique et les lecteurs, et raflé plusieurs prix à Angoulême. Cette année, les jumeaux Filliatre, ses fondateurs, sont mis à l’honneur par le festival BD Colomiers. L’occasion, s’il en fallait une, d’inviter la fratrie à parler bulles autour d’une limonade.

Il aura fallu des trésors de persuasion pour faire comprendre à cette petite fille que non, les livres colorés étalés sur la table dans un coin du Café Concorde ne sont pas pour elle. Et que non, il ne vaut vraiment mieux pas qu’elle soulève cette couverture avec une femme vêtue de cuir. Parce que chez Misma, les sorcières sont névrosées et les filles sans culotte, et les impératrices – féministes – accouchent d’enfants patate tyranniques. Les univers féministes y côtoient le porno espagnol underground des années 1970, des chroniques sur la vie et le deuil en Corée du Sud et des histoires de petits chats. « On publie ce qui nous fait envie. On peut donner l’impression de passer du coq à l’âne, mais si on regarde bien, il y a une cohérence. On aime les histoires absurdes, décalées, et bavardes. Le dessin est brut, parfois naïf, toujours stylisé, et un peu pop. » De quoi dérouter les puristes de la ligne claire. Ce qui n’a pas empêché la petite maison d’édition toulousaine de se faire un nom au sein de la très foisonnante BD indépendante française.

Nos livres coûtent cher a fabriquer, et quasiment tout ce qui reste va au distributeur C’est un peu déprimant quand on y réfléchit.

La preuve, en janvier dernier, Misma est rentrée du prestigieux Festival de la bande dessinée d’Angoulême avec le 2e Fauve de son histoire pour la série Megg, Mogg &Owl, de l’Australien Simon Hanselmann. Ou…

Achetez le magazine en pdf ou en papier pour lire la suite
Lire la suite

Partagez

  • Éditions trente&un

    32 rue Pierre-Paul-Riquet

    31000 Toulouse

    France

  • ABONNEMENT ET DIFFUSION

    abonnement@editions31.com

  • Rédaction

    redaction@editions31.com

     

  • Commercial

    Nadia KHARBAJOU
    Responsable régie publicitaire
    nadia@laboikos.com
    06 51 65 37 11

    Gaelle KREMER
    Commerciale
    gaelle.kremer@laboikos.com
    06 20 03 13 58

     

Qui sommes-nous?

Boudu est un magazine de société qui ambitionne de raconter Toulouse et sa région différemment. Généraliste et indépendant, il est distribué à 12 000 exemplaires dans la grande région toulousaine. Il s’agit d’un magazine de presse écrite, disponible chez les marchands de journaux. Il est édité par la Scop ARL Trente&Un, une coopérative fondée en 2014 par quatre journalistes toulousains.