top of page

Borderouge

Dernière mise à jour : 13 mars

Parce qu’il y a une vie au-delà de l’hyper-centre, Boudu explore chaque mois un quartier de Toulouse, pour en extraire l’essentiel et le superflu. À Borderouge, où poussaient autrefois les violettes, se côtoient désormais des immeubles, un cinéma engagé, un petit théâtre et des musiciennes mentorées, tandis que résistent aux mutations un mûrier plus que bicentenaire et un jardin secret.


C’est où ?

Borderouge s’étend au nord de Toulouse, entre les Minimes, Croix-Daurade, Izards et Trois-Cocus. Le domaine agricole Bordà Roja (ferme rouge en occitan) occupait autrefois la zone avec une multitude d’autres maraîchers. Le quartier s’est urbanisé en deux temps, le sud à partir de 2004, et le nord depuis 2012.


Engagé    

Le premier Utopia toulousain a ouvert en 1993, là où se trouve l’actuel American Cosmograph. Celui de Borderouge est sorti de terre en 2019. « Le pari d’ouvrir un cinéma art et essai en dehors de l’hyper-centre, avec trois écrans, engagé, sans concession de programmation : ça marche ! » rapporte le gérant Arnaud Clappier. « Le cinéma est un terrain de jeu et un outil militant qui me permet d’agir sans avoir à sortir coller des affiches ou distribuer des tracts. J’ai déjà essayé, ça me tétanise ! »  L’un de ses coups de cœur, projeté du 13 mars au 26 mars, le film iranien Chroniques de Téhéran d’Ali Asgari et Alireza Khatami : « Il y a des films qu’on aime, qui nous paraissent importants, et puis il y a ceux à propos desquels on se dit : “ Si seulement tout le monde pouvait voir ça !” »



Bonne pioche

Le vendredi soir Anima’Bord, organise des soirées jeux de société. À l’origine l’asso s’est constituée en 2012 pour ramasser les déchets générés par les travaux de construction du quartier. Depuis, ses membres se rassemblent pour le grand grand vide grenier annuel en avril, la mise en place d’une zone de gratuité sur le marché, des concours de pétanque, des jeux de piste et les hebdomadaires soirées jeux.




Sentier oublié

Dans ce quartier très urbanisé, le Muséum de Toulouse a réservé quelques hectares au cœur du parc de la Maourine pour abriter ses potagers du monde, sa ruche pédagogique et un espace où l’intervention humaine est minimale et l’accès autorisé uniquement en compagie d’un médiateur : le Sentier oublié. C’est aujourd’hui le site toulousain le plus riche en biodiversité.


Ils courent, ils courent…

Le Jogging Club de Borderouge fait courir les riverains du quartier depuis une décennie.  L’hiver autour des terrains de foot, pour profiter de la lumière, l’été au parc de la Maourine. « Nous sommes un club de proximité, familial où il n’y a pas de limite d’âgeet d’exigence de performance physique. Tout le monde est bienvenu ! » insiste Jeannick Poussou, présidente du club. Malgré une forte baisse des membres depuis le covid, l’association compte encore une soixantaine de coureurs.



Le dernier Colbert 

C’est un survivant ! Le mûrier de Borderouge, près de la ferme du Niboul, a résisté à tous les chantiers depuis le XVIIe siècle. Colbert, ministre de Louis XIV, offrait alors une prime à quiconque plantait des mûriers pour la culture de ver à soie. En 2012, lors des travaux pour la construction du cinéma, le comité de quartier de Borderouge s’était mobilisé pour protéger l’arbre des pelleteuses, le président du comité s’étant même attaché au tronc.


7_questions Valérie Jacquet-Violleau,maire du quartier Borderouge


L’esprit du quartier ? Le quartier est multi-facettes.Si je devais choisir, je dirais l’âme villageoisede Croix-Daurade – qu’il nous faut préserver– et le mélange de modernité et de dynamismede Borderouge.


Ses points forts ? Une vraie mixité d’habitats récentset plus anciens, avec une population jeuneet dynamique et plusieurs centralités de proximité,que nous devons renforcer (Croix-Daurade,Grand Selve, Borderouge).


Un lieu ? Le jardin du Muséum où j’ai parfois l’impression d’être dans une forêt en plein milieude la ville.


Un petit plaisir ? Un café gourmand après une séance de cinéma à l’Utopia Borderouge.


Un moment de la journée ?Le matin à Borderouge lorsque j’entends les voixet les rires des enfants qui se rendent à l’écoleet qui résonnent autour de la place vers les écoles Borderouge et Niboul.


Une couleur ? Gris perle.


Un projet d’avenir ? La végétalisation de Borderouge Nord avec le réaménagement prochain du square Niboul mais aussi la végétalisation de l’avenue Bourgès Maunoury et du boulevard Netwiller.



Pour les grands et les petits

Créé par le comédien Yvon Victor il y a 17 ans, le Théâtre de la Violette a été repris en 2019 par Maïté Ruiz. « J’étais professeure de danse africaine. Un jour, j’ai fait un spectacle au théâtre et Yvon m’a proposé de le reprendre. » Le Théâtre de la violette est connu pour sa programmation dédiée aux jeunes enfants, mais Maïté Ruiz souhaite mettre l’accent sur les soirées adulte des jeudi, vendredi et samedi soir. En mars, ce sera 100% seule en scène avec Normal(e), Elise in love, George Sand - Confidences de la Dame de Nohant et Femme toi-même !.


J’ai dix ans

Le Metronum est LE site toulousain des musiques actuelles. Deux salles de concert de 600 et 300 places et trois studios de répétition. Il fête cette année ses dix ans avec dix concerts exceptionnels. Le prochain, c’est le 10 mars avec Fatoumata Diawara. En février, la salle annonçait les mentores et mentorées de la quatrième édition de la Women Metronum Academy. En 2024, La Chica et Sandra Nkaké accompagneront Anaïs Rosso et Augusta.



Comments


Commenting has been turned off.
bottom of page