top of page

La Petite : Teufs & meufs

Dernière mise à jour : il y a 4 jours

Créée pour favoriser la diffusion de la musique électro, l’association La Petite agit désormais avant tout pour l’égalité des genres et la lutte contre les violences sexistes et sexuelles. Boudu a rencontré Camille Mathon, sa directrice artistique.


Camille Mathon, directrice artistique de La Petite
Camille Mathon, directrice artistique de La Petite - Photo : Orane BENOIT

Comment est née La Petite ? Notre activité historique, c’est la production de concerts et de festivals comme La Petite Invite. Musicalement, nous étions plutôt rock indé lors de notre création il y a 20 ans. Puis les musiques électroniques avant-gardistes sont rapidement devenues l’identité artistique de la Petite. 


Quels projets portez-vous ?  L’organisation de concerts avec notamment le Girls don’t cry festival. Le média Girl’s don’t cry présent sur Instagram et TikTok pour visibiliser les artistes femmes et personnes queer. Le Girls Don’t Cry Film Festival où l’on va défendre le cinéma dans sa diversité, avec du documentaire, du film de genre, de la comédie musicale, de la fiction, etc. Les ateliers de confiance en soi Voix ton corps qui existent depuis quinze ans. L’incubateur, qui accompagne douze projets culturels et artistiques portés par des femmes et des personnes queer pendant un an. Et ensuite, il y a notre activité principale : la formation sur les violences sexistes et sexuelles dans les arts et la culture.

Vous souhaitez en lire plus ?

Abonnez-vous à boudulemag.com pour continuer à lire ce post exclusif.

Comments

Couldn’t Load Comments
It looks like there was a technical problem. Try reconnecting or refreshing the page.
bottom of page