top of page

Le resto à (re)découvrir

«Chaque mois, Le Mangeur Masqué pimente l’actu food ! Retrouvez-le également sur Instagram (@le_mangeur_masque) »



C’est le genre de lieu qui se fait de plus en plus rare à Toulouse. Préservé de l’agitation. Et concentré sur l’essentiel. La recette magique ? Du soin, du goût, et beaucoup de couleurs (jolie fresque street art dans l’adorable cour intérieure) pour égayer cet ancien garage devenu… une étonnanteet délicieuse petite table gréco-libanaise ! Oui, oui, vous avez bien lu. Yaz Cantine, c’est un peu le coin où l’on se sent aussi bien que l’on y mange. Avec pour commencer, un service chaleureux pour détailler la carte chaque midi : houmous, crème de chèvre frais, aubergines fumées, pita, salades, panisse… Des propositions à prix doux, renouvelées au fil des mois, et qui se finissent toujours par le même mot en bouche : MIAM ! Un conseil d’ailleurs : posez direct un RTT le jeudi et le vendredi, y’a shawarma ! De l’agneau sourcé depuis l’Aveyron, cuit avec douceur et saveurs. RE-MIAM. 12 rue de Belfort


En bref


Emmit’s

Deuxième départ pour ce resto/bar des Carmes, relancé en début d’année avec comme atout majeur aux fourneaux, la jeune cheffe Agathe Baulu. Sa passion dévorante pour le végétal s’imprime chaque soir sur la carte, avec également une belle audace dans les suggestions. Tripes mijotées aux olives, pithiviers de légumes, katsu de céleri-rave. Des portions inégales selon les assiettes, mais toujours cette volonté de proposer autre chose, en respectant produits et producteurs.19 rue des Paradoux


Claquer du Bec    

Bonnefoy a beau amorcer sa mue, les bonnes habitudes restent dans ce quartier-village où les adresses de choix sont nombreuses. Dernière en date : ce nouveau resto façon bistrotqui n’en fait pas trop, avec des plats maison qui vont plaire à tout le monde, la petite originalité en plus : cromesquis de bœuf, maki de merlu, trio de quinoa, maxi cookie/glace vanille. Gourmand et bien fait.

82 rue du Faubourg Bonnefoy


Sauvage Social Pub     

Il en faut du courage pour redynamiser la très brouillonne place Esquirol (qui n’en est pas vraiment une d’ailleurs). À grand coup de cocktails, de planches apéro bien remplies, d’ambiance chill et de déco ultra branchée, ce bar très tendance a réussi ce pari quasi impossible. Baby foot et borne d’arcade en libre accès occuperont vos soirées jusqu’à tard. Les miennes en tout cas.

11 place Etienne Esquirol


à picorer

Insolite : plats du jour ou sandwich, vous pouvez manger à midi au kiosque à journaux Gloriette (1 place Lafourcade). Le rugbyman international du Stade toulousain Matthis Lebel a ouvert une charcuterie-traiteur avec son frère Melvyn au marché Victor-Hugo. Rideau : Le Filochard, bar mythique et un rien agité près du Pont Neuf, ferme après 25 ans d’existence. « Vendred’huitres » les 15 et 29 mars au restaurant Barnabé (73 route de Revel). Ouverture prévue en septembre 2024 pour la future halle gourmande de Léguevin. Nouveau resto en approche au printemps : Les Trois Sœurs, LA SUITE (rue des Marchands) avec des plats autour du brunch. Jeudi afterwork chez Mexcal : 4 tacos pour 10€ et Margarita à 5€ à partir de 19h. Arnaud Jean, chef du restaurant Le Mange Monde (Launaguet) représentera le Sud Ouest lors de la coupe de France du Burger le 13 mars à Paris.




Comments


bottom of page