top of page
  • BOUDU

Chef : Laurence Rigaud passe à table

Votre premier émoi gustatif ?

Le gratin dauphinois de ma mère.

Le plat que vous détestiez enfant ?

Les rognons… de la cantine !

Votre madeleine de Proust ?

La poularde au vin jaune et morilles.

Le plat le plus difficile à réaliser ?

Les desserts, en général délicats et techniques.

Votre plat « signature » ?

Le chou farci.

L’aliment que vous préférez ?

La tomate et ses variétés infinies.

Celui que vous détestez ?

Le nashi, un croisement entre prune et poire.

Les pires associations ?

Les framboises ou les fraises dans les plats salés.

Votre pêché mignon ?

Le macaron noisette/truffe blanche de Pierre Hermé.

Vos sources d’inspiration ?

Les livres de cuisine de chefs et les produits sur les étals, notamment bio.

Le piège en cuisine ?

Se dire que l’on va réaliser un plat que l’on n’est pas du tout en mesure de maitriser.

Le pire souvenir en cuisine ?

Un sauté de porc au curry raté alors qu’un chef étoilé mangeait dans notre restaurant.

Au réveil, sucré ou salé ?

Plutôt sucré.

Devant la téloche, sucré ou salé ?

Du chocolat noir.

Ce que vous inspire Trip Advisor ?

Quelques bons conseils.

Votre penchant alimentaire honteux ?

Les oursons à la guimauve.

Le plat ou le produit pour lequel vous êtes prêt à faire 100 km ?

La truffe blanche.

L’homme ou la femme avec qui vous aimeriez dîner en tête-à-tête ?

Alain Passard.

Votre mentor ?

Gérard Garrigues.

Le chef que vous admirez le plus ?

Emmanuel Renaut, trois étoiles à Megève.

L’aliment le plus bizarre que vous ayez mangé ?

Le natto, aliment japonais à base de graines de soga. C’est gluant et fermenté, avec un petit goût d’ammoniaque.

Si vous étiez un ustensile de cuisine ?

Un couteau japonais, pour sa beauté et sa précision.

Le Tire-Bouchon, 23 place Dupuy

Comments


bottom of page