top of page

L'agenda culture Toulouse et Occitanie

Agenda séries-ciné-lecture-spectacle vivant, à la portée de tous et à l’échelle de la région.



Flying Circus

Vous aurez rarement l’occasion d’assister à une pièce nourrie à ce point de l’actualité. Galin Stoev, artiste-directeur du Théâtre de la Cité, met en scène La Haye, pièce de l’Ukrainienne Sasha Denisova écrite dans la foulée de l’invasion russe et créée en Pologne en février dernier. L’histoire d’une jeune fille échafaudant, dans son journal intime, le procès fantasmé des crimes de guerre russes à la Cour pénale internationale de La Haye. Elle convoque pour ce faire un aréopage de dirigeants du monde plus grotesques les uns que les autres, plongés dans le bain absurde de l’époque. L’ensemble mêle matériaux documentaires, expériences personnelles et morceaux de bravoure qui constituent ce que Galin Stoev qualifie de « théâtre-exorcisme » à mi-chemin entre « Shakespeare et les Monty Python ». On en sera. 

24 et 26 janvier au Théâtre de la Cité

 

Fauve qui peut 

Tous les groupes de musique occitane ne sont pas des formations folkloriques à gilet de peau qui dansent en rond sur les places en soufflant des haleines d’ail de Lautrec dans des hautbois en buis. Preuve en est l’étrange formation Feràmia (fauve, en occitan), qui expérimente depuis 2016 une transe-rock qui décolle les tympans, servie par des clips crépusculaires. Ces cinq jeunes gens bien comme il faut, tous diplômés de musicologie ou sortis du Conservatoire, chantent et hurlent en occitan, et nourrissent leurs textes de mythes et légendes du cru. On dirait du Rage Against The Machine produit par Jean-Michel Lattes. Le groupe, lauréat cette année du dispositif d’accompagnement Focus d’Opus imaginé par le webzine musical toulousain Opus Musiques, vient de se produire au Metronum. Ceux qui n’y étaient pas se consoleront à l’écoute du titre Sèt Font sorti en novembre. À écouter en secouant la tête.

 

Stars à domicile

Plus que quelques semaines pour visiter l’expo Depardon-Burnett sur le Chili au Château d’Eau. Christian Caujolle, fondateur de l’agence VU et actuel conseiller artistique de la galerie fondée par Dieuzaide, confronte le regard porté par Raymond Depardon sur le Chili d’Allende en 1971, et celui posé par David Burnett après le coup d’État de Pinochet en 1973. Deux immenses figures du photo-journalisme synthétisant en noir et blanc ces années d’espoir et de terreur. Le tout dans un lieu mythique au bout du Pont-Neuf. Qu’est-ce qu’on attend ? 

Jusqu’au 7 janvier au Château-d’eau

 

The Artist

Fidèle à sa promesse de rayonnement métropolitain et régional, la Cinémathèque de Toulouse délocalise pour un soir à Grenade-sur-Garonne la programmation de Synchro. Ce festival consacré au ciné muet et au ciné-concert mêle redécouverte de grands classiques et plaisir de musique live synchronisée, qui mue le cinéma en spectacle vivant. On verra à Grenade trois courts Chaplin parmi les plus drôles et les plus désespérés : Charlot au music-hall, Charlot et le Conte, et Charlot fait une cure, fameux pour sa scène de combat hilarante opposant Chaplin, curiste alcoolique, à un masseur gigantesque et musculeux. 

10 décembre à 15H à L’Entract’, Grenade-sur-Garonne

 

Cirque insecte

Pas moins de 20 spectacles du Cirque du Soleil tournent en ce moment-même à travers le monde. Des fresques de tous poils taillées pour les grandes salles des Casino de Vegas, déclinaisons circassiennes souvent bâties autour des grandes figures de la culture pop (Beatles, Disney, Lionel Messie, Michael Jackson). Rien de tout cela dans le spectacle OVO qui s’arrête en décembre à Toulouse, mais une évocation colorée du monde des insectes, qui se joue des codes autant que de la gravité. Parfait pour les enfants et les entomologistes. 

7 au 12 décembre au Zénith de Toulouse

 

Noël à Toulouse il y a soixante ans

Expérience édifiante que ce retour, par la grâce des archives de l’Ina, vers les préparatifs du Noël 1963 à Toulouse. Étonnant d’apercevoir les sapins sans déco installés en ville, et d’entendre la cloche de l’Armée du Salut dont le tintement accompagne encore de nos jours rue d’Alsace les vapeurs de marrons chauds. Attendrissant de voir ces enfants qui rencontrent, au rayon jouet, un Père Noël à la barbe approximative. Amusant enfin d’écouter ce dernier s’enquérir des commandes de petits garçons et de petites filles qui ne s’étonnent pas que ce Père Noël venu de Laponie s’exprime avec un accent du Lauragais aussi fort. 

 

Le Noël Messie

L’Hallelujah du Messie de Haendel (1685 – 1759) fait partie de ces grands airs baroques devenus des tubes universels. De ces morceaux qu’on sifflote le dimanche en bricolant ou en taillant le thuya, sans même savoir que c’est du Haendel. Étrangement, cet oratorio qui consacre l’essentiel de ses 2H30 à la Résurrection n’est pas un classique des programmations pascales, mais un incontournable des concerts de Noël. Les Grands Interprètes sacrifient à cette tradition en confiant en décembre à la cheffe d’orchestre Laurence Equilbey, le soin d’exécuter ce Messie avec le chœur Accentus et l’ensemble Insula, tous deux fondés par ses soins en 1991 et 2012. 

Avec Stuart Jackson, Paul-Antoine Bénos-Djian et Alex Rosen – Le 20 décembre à la Halle aux Grains

 

Fourcade à nu 

L’athlète le plus médaillé du sport français s’essaie au seul en scène dans un spectacle construit tout entier autour de sa carrière sportive. Il promet de s’y mettre à nu, de faire descendre de son piédestal le performeur auréolé de gloire, et de partager en souriant les dépits et déboires du biathlète adulé qu’il fut et demeure. Ces belles intentions feront-elles un bon spectacle ? Un bon biathlète est-il forcément un bon comédien ? Un champion peut-il avoir du recul sur lui-même ? Quiconque a vu Fourcade réciter par cœur le monologue d’Otis (Édouard Baer) extrait de l’Astérix de Chabat, au micro de l’Équipe TV après une victoire par équipe en 2020, a déjà la réponse à ces questions. 

23 janvier à l’auditorium Charles-Trenet du Palais des Congrès de Perpignan / 22 mars au Théâtre national de Bordeaux en Aquitaine

Commentaires


bottom of page