top of page

Moteurs de recherche

L’Arc, seule fondation en France dédiée exclusivement à la recherche sur le cancer, vient d’attribuer un million d’euros à dix jeunes chercheurs, parmi lesquels les  Toulousaines Roxana Khazen et Ikrame Lazar. La dotation vise à soutenir ces talents dans un moment clé de leur carrière, et à remplir une mission chère à la directrice scientifique de la fondation, Nancy Abou-Zeid : garder les chercheurs prometteurs dans le giron de la recherche académique française.


Nancy Abou-Zeid © DR

Pourquoi la question de la carrière des chercheurs est-elle à ce point cruciale ?  La recherche a besoin de maintenir en France un vivier de jeunes chercheurs talentueux et motivés. Personne n’a envie de voir les plus prometteurs se détourner de la recherche académique pour rejoindre le privé ou partir à l’étranger. On en perd pourtant certains quand on échoue à les soutenir financièrement dans les moments clefs de leur carrière.


D’où vient le problème ? En partie de la moyenne d’âge de recrutement aux concours des Établissements publics à caractère Scientifique et Technologique (Cnrs, Inserm, Université…) pour des postes pérennes de chercheurs. Elle est de 37 ans aujourd’hui, et ne cesse de reculer. Cela met parfois les candidats dans des situations personnelles difficiles. À cet âge, on a besoin de stabilité, de fonder une famille, d’acheter un logement… C’est un enjeu majeur pour l’Arc : contribuer à assurer aux chercheurs les plus talentueux des conditions de vie sereines pour les garder dans la recherche académique.

Vous souhaitez en lire plus ?

Abonnez-vous à boudulemag.com pour continuer à lire ce post exclusif.

Comments

Couldn’t Load Comments
It looks like there was a technical problem. Try reconnecting or refreshing the page.
bottom of page