top of page
  • BOUDU

Parti Communiste : Bastien Bonnargent, 22 ans

C’ est au lycée que Bastien Bonnargent se rapproche des Jeunes Communistes. Par atavisme peut-être, (ses parents étaient encartés au PC), par manque de choix, sans doute (c’est alors le seul mouvement politique de jeunes dans son lycée à Tarbes). En 2014, il plonge dans le grand bain du militantisme. Il y nage encore aujourd’hui quand son master en histoire contemporaine et son job à la Bibliothèque d’études méridionales lui en laissent le temps : « S’il faut que je me lève 1h plus tôt pour distribuer des tracts, je le fais ! » Lui qui tracte deux à trois fois par semaine et en ferait davantage s’il le pouvait, se désole et s’inquiète du renoncement des jeunes face à la politique : « Certains n’ont même pas fini le lycée qu’ils renoncent déjà à leurs rêves. Pourtant les jeunes sont la solution. Il faut faire en sorte qu’ils s’engagent en politique. »

Premier acte militant ?  Adhérer à une structure collective dans laquelle on réfléchit, on débat et on analyse.

Pourquoi Fabien Roussel ?  Parce que dans son programme les jeunes ne sont pas vus comme un problème mais comme une solution à la crise démocratique, politique, économique, sociale et climatique.

Avec quel candidat, excepté le vôtre, passeriez-vous volontiers une soirée ?  Emmanuel Macron. Vu que nos projets sont diamétralement opposés, on pourra discuter jusqu’au bout de la nuit. De là à passer un super moment de fête avec lui…


Comments


bottom of page