top of page
  • BOUDU

Restos. Ça vient d’ouvrir #15

L’Émulsion

Le quartier des antiquaires, coincé entre la place Saint-Étienne et la rue Ozenne, vient de s’enrichir d’une nouvelle enseigne, l’Émulsion. Et c’est à un Tarnais, Baptiste Perthuison, qu’on le doit. Qu’il soit remercié d’avoir délaissé le restaurant familial situé à Cordes-sur-Ciel pour tenter l’aventure toulousaine. Car ce nouvel établissement, qui prend la place du Cardailhac, devrait vite s’imposer comme une des adresses les plus appréciées des gourmets de la ville.

Au menu de ce restaurant où l’on est reçu dans une charmante petite cave voutée, une cuisine moderne, simple, travaillée de façon contemporaine. Un menu très abordable (20€) est proposé tous les midis, élaboré à partir de produits à dominante bio et locaux. Pour les plus gourmands, ou ceux qui prennent le temps, difficile de résister au menu en 3 ou 4 temps. Au rayon des curiosités à ne louper sous aucun prétexte : l’œuf cuit à basse température (63°C), crème de butternut et bisque de langoustine. Pour le reste, le chef ayant fait la promesse de renouveler régulièrement sa carte, le bonheur risque d’être dans la découverte.

L’Émulsion, 21 rue Perchepinte


Et aussi


L’ancien chef pâtissier des Jardins de l’Opéra, Mathieu Zimmerman, vient d’ouvrir son restaurant, le MilléZim rue de la Fonderie. Au menu de cet établissement qui se veut bistronomique, une cuisine simple et raffinée. Et des Zim, plats à partager qui changent des tapas. Le MilléZim, 28 rue de la Fonderie


Toulouse serait-elle victime de la fièvre des churros ? Ou bien aurait-elle tout simplement perdu la tête ? Toujours est-il qu’un nouveau bar à churros, Chuchu, vient d’ouvrir place Wilson avec une grande variété de recettes sucrées et… salées. À découvrir… ou pas ! Chuchu, 15 place Wilson



Un nouveau bar à tapas, l’Oreille cassée, a ouvert ses portes durant l’été rue des Blanchers. Son originalité ? Il est tenu par deux sourds qui vous proposent, outre les sempiternelles patatas bravas et accras de morue, d’apprendre les rudiments de la langue des signes.

L’Oreille cassée, 22 rue des Blanchers

Comments


bottom of page